25 ans de lutte pour les droits de enfants au Népal

Les 25 ans du CWIN, quelle meilleure excuse pouvait-on trouver pour retourner sur nos pas népalais !? Carole et moi, pionnières de la collaboration entre cette ONG népalaise et Quinoa – Chantiers Jeunes encore à l’époque – avons sauté sur cette belle occasion en novembre dernier.

Un voyage dans le temps, une madeleine de Proust. Les retrouvailles avec le « bruit et l’odeur » de Katmandou mais surtout avec cette bande du CWIN, intacte dans son engagement, sa vitalité, sa chaleur.


Nous avons toutes et tous pris quelques rides et avancé dans nos parcours, cela ne nous a pas empêché de nous retrouveravec un bonheur intense. La simplicité et la profondeur de nos échanges ont éte un réel cadeau…
Malgré les sollicitations multiples pour l’organisation de ces 25 ans – cérémonie officielle le 20 novembre et moment plus informel avec les staffs à travers les âges, le 22 – Sumnima  a trouvé le temps, l’énergie et le plaisir de nous materner, de nous accompagner à la (re)découverte de la très belle vallée de Katmandou et de Pokhara. Nous avons embarqué pour de courtes escapades Rupa, Tarak, Bijay..Nous avons eu l’infime privilège de pouvoir kidnapper Gauri 48heures pour un WE à Nagarkot. Pour qui connait Gauri aujourd’hui, c’est un grand écart dans son agenda hyper booké de Commissaire au Droits de l’Homme. Entre coucher et lever de soleil, contemplation de la chaîne de l’Himalaya, nous avons retrouvé cet homme généreux et attachant, devenu papa et absorbé totalement par la recherche d’un avenir viable pour son pays. Ke garne ?
25 ans pour le CWIN, 19 ans pour nous. Etés 93, 94, 95.. Nous nous sommes rappelé les premiers moments, le petit bureau de Kalimati, la rencontre entre les 2 « Jeanette Pointu » que nous étions et la poignée de jeunes étudiants engagés qu’ils étaient, l’unique Common Room qui accueillait les gamines et gamins de la rue, leur offrait un havre temporaire et un « toothbrush rack »…


Pas uniquement nostalgiques, ces retrouvailles ont confirmé la force des liens qui s’établissent à travers des échanges comme ceux que proposent Quinoa et ses partenaires. CWIN a mûri, grandi, acquis une véritable reconnaissance au Népal comme acteur de changement et levier de démocratisation. Plusieurs antennes à travers le pays, des services multiples de conseil et d’accueil pour des jeunes en détresse ou en perte de repères, une force de plaidoyer en matière de droits de l’homme. Le petit poisson est devenu grand. Quinoa a fait de même de son côté.
Nous avions dans nos bagages un recueil de témoignages et textes affectueux rassemblés par l’équipe de Quinoa auprès de dizaine de participants à ces expériences de rencontre avec le CWIN, son équipe, le Népal et ses habitants. Des mots chargés d’émotions, belles à lire. Le pari est gagné de créer du lien entre les continents et de soutenir un mouvement citoyen qui n’a que faire des frontières.

Carole Verhaeghe et Claire Terlinden

Novembre 2012

Leave a Reply