Collectif pour un audit citoyen de la dette à Bruxelles

 

acide
Alors que l’on assiste à une dégradation continue des conditions de vie de la population, alors qu’il y a un manque de logements, de crèches, de places dans les écoles et dans les hôpitaux, chaque année plus de 20% du budget public (c’est-à-dire pas moins de 45 milliards d’euro) est alloué au remboursement de la dette !

Imaginons une monde sans dette, un monde où plutôt que d’allouer une énorme partie de nos fonds publics à son remboursement, on investisse dans l’enseignement, la santé, la culture, la recherche, etc., on améliore les services publics et les rendent réellement accessibles à toutes et tous, on maintienne à un niveau décent les allocations sociales comme les pensions, les allocations de chômage, les allocations familiales ou encore les bourses d’étude.

Cependant en Belgique – comme ailleurs – le refrain de nos dirigeant-e-s, relayé par les grands médias, est systématique et contredit toute perspective d’amélioration des conditions de vie de la population. Selon eux, « la population vit au-dessus de ses moyens depuis trop longtemps, il faut aujourd’hui se serrer la ceinture pour éponger notre dette à tout prix ».

A cette affirmation, nombreuses sont les voix qui s’élèvent pour dire trois fois non.

Non, la majorité de la population n’a pas vécu au-dessus de ses moyens ! On ne peut en dire autant des banques, des multinationales et des grosses fortunes qui profitent d’une fiscalité à leur avantage.

Non, la population ne doit pas se serrer la ceinture ! Cette austérité est inefficace, contre-productive et socialement injuste. Créons des alternatives à l’austérité. C’est possible !

Non, le remboursement de la dette n’est pas une fatalité. Analysons-là ! D’où vient cette dette ? Est-elle légitime ? A-t-elle bénéficié à la population ? Est-ce bien à nous de la rembourser ? A qui profite-t-elle ? Son remboursement est-il plus important que nos droits humains les plus fondamentaux ?…

Des citoyen-ne-s, des associations et des collectifs s’emparent de la question de la dette publique en créant des Comités d’audit citoyens. Ces Comités ont un double objectif :

  • Sensibiliser et agir en Belgique afin de faire du remboursement de la dette un enjeu majeur dans le débat public.
  • Réaliser un audit de la dette publique (communale, régionale ou fédérale), ouvrir les comptes publics, afin d’identifier les dettes que nous, citoyen-ne-s, associations et collectifs considérons comme légitimes ou illégitimes.

Ce travail a déjà débuté. Des Comités d’audit locaux ont été créés (ou sont en cours de création) dans plusieurs régions (Verviers, Namur, Charleroi, Nivelles, Arlon, Liège…) et une plateforme nationale existe.

Aujourd’hui, mutualisons nos apports respectifs en région bruxelloise.

Citoyen-ne-s et associations agissons ensemble, rejoignez-nous pour le lancement du Comité d’audit bruxellois !

Mercredi 15 janvier, à 19h

A Bruxelles Laïque, Avenue de Stalingrad, 18-20 à 1000 Bruxelles

Au plaisir d’auditer ensemble,

Ont déjà répondu présents : le CADTM, le Monde selon les femmes, le SCI, Quinoa, Bruxelles laïque et Vie Féminine.

Plus d’infos : christine@cadtm.org

Facebook : https://www.facebook.com/events/708820325804485/