Actu partenaires – Népal

Le CWIN se mobilise

 Par Gauri Pradhan – CWIN, partenaire de Quinoa au Népal

Dans le mois qui a suivi le tremblement de terre du 25 avril 2015 au Népal, le CWIN a travaillé activement et avec détermination pour atteindre les communautés les plus touchées par le tremblement de terre et les secousses fréquentes. Pendant cette période, le CWIN a distribué de l’aide y compris de la nourriture, des bâches, des médicaments et des packs pour que les enfants s’amusent, dans 14 districts du Népal qui sont parmi les plus touchés. Il s’agit des districts suivants: Katmandou, Bhaktapur, Lalitpur, Dhading, Dolakha, Gorkha, Kaski, Kavre, Makwanpur, Nuwakot, Ramechhap, Rasuwa, Sindhuli et Sindhupalchowk. CWIN garde une présence forte dans ces communautés.

14659172957_22046fe519_o

Le CWIN a collaboré avec Népal Pediatric Society (NEPAS – la Société pédiatrique du Népal) et avec des médecins volontaires, au cours du dernier mois, dans 12 centres de santé pour enfants. Plus de 2200 enfants ont pu tirer profit de ces centres établis dans 7 districts. Le CWIN, en collaboration avec la NEPAS et la Division de la santé des enfants du Ministère de la santé, a élaboré 200.000 dépliants qui promeuvent le bien-être psychosocial des enfants dans les désastres, ayant pour objectif la sensibilisation des parents et des tuteurs.

 

De même, la Helpline pour enfants du CWIN a, tout au long de la catastrophe, répondu avec diligence et rapidité à toutes questions liées à la protection de l’enfant. La Helpline 1098 a reçu des centaines d’appels concernant des cas d’enfants blessés, portés disparus ou qui ont peut-être perdu leurs parents dans le tremblement de terre.

Le CWIN travaille étroitement avec la Direction générale du service de l’enfant pour sensibiliser la population quant aux problèmes de la protection infantile et pour prévenir la traite des enfants. Le CWIN prévoit de créer des centres de protection pour enfants dans différents districts pour les protéger contre les abus et l’exploitation.

 

Le CWIN avec l’Institut népalais de psychologie ont créé des camps mobiles d’aide psychologique dans plusieurs hôpitaux et camps d’accueil pour répondre aux besoins psychosociaux des enfants traumatisés. Le CWIN a jusqu’ici formé 52 conseillers personnels qui sont maintenant impliqué dans cette initiative avec des enfants dans des lieux différents, au sein même de la vallée ou à l’extérieur de celle-ci, dans des districts comme Nuwakot, Dolakha, Kaski, Makwanpur et Sindhupalchowk.

 

Le CWIN, par sa propre initiative et en collaboration avec Plan Népal, a aussi géré des espaces pour enfants à Kirtipur, Katmandou et Dolakha. Le CWIN travaillera aussi peu à peu à établir des Centres temporaires d’apprentissage dans plusieurs districts afin de combler les besoins de scolarisation.

 

Le CWIN n’aurait pas pu aider ces familles et enfants dans le besoins sans l’appui et la solidarité de ses partenaires internationaux comme FORUT – Norvège, CINI-Inde, Seljord Folk High School – Norvège et Comic Relief. Nous avons également reçu le soutien d’ICDI-Pays Bas, Quinoa/Salaai-Belgique, GRT-Italie, We-world-Italie, l’ambassade de l’Inde au Népal, Childline Foundation-Thaïlande et les généreuses donations des personnes de différents pays. La réponse des communautés locales nous a donné des forces et du courage : au cours du dernier mois, 500 jeunes volontaires ont travaillé d’une manière altruiste avec le CWIN pour porter secours à des enfants et de familles.

 

Le CWIN a lancé des discussions au niveau de la communauté et avec les enfants, à travers des groupes de discussions, pour essayer de trouver des initiatives innovatrices afin de faire avancer le processus de récupération. Il est impératif de travailler avec toutes les parties intéressées et avec les populations pour redonner une vie digne aux familles et aux enfants. Il s’agit d’une énorme tâche car il faut, d’un côté, faire avancer la récupération et de l’autre, travailler dans le développement de sorte que la dépendance externe des communautés soit réduite et qu’elles puissent bénéficier d’un avenir durable. Devoir mener la récupération et le développement en même temps représente un défi supplémentaire.