Actu partenaires – Philippines

 

LES PAYSANS S’OPPOSENT À L’ACCAPAREMENT DE TERRES POUR DES PLANTATIONS D’ANANAS ET DE BANANES DANS L’HINOBA-AN

Par Ben Ramos – PDG, partenaire Quinoa du projet Philippines

Des paysans appartenant au Kilusang Magbubukid ng Pilipinas (KMP, Mouvement paysan des Philippines) dans la municipalité d’Hinoba-an dans la sud du Négros, avec le support de l’ONG “Paghida-et sa Kauswagan” Development Group, Inc. (PDG), ont soutenu haut et fort qu’ils allaient s’opposer à l’entrée de Del Monte qui prévoit d’établir des plantations d’ananas et de bananes dans l’Hinoba-an.

Les paysans ont pris cet engagement pendant le lancement du groupe le 21 mai 2015, à Hinoba-an où plus de 30 leaders paysans étaient présents, provenant des sections différentes du KMP.

Goshen OFW Credit Cooperative Inc., une coopérative qui a son siège à Bacolod City (île de Negros) et qui affirme avoir un accord avec le groupe de sociétés Antonio Florendo Group et avec Del Monte Pacific Inc, a proposé d’établir des plantations de bananes et d’ananas à travers des contrats de locations accordé avec les chefs de la tribu Maghat-Bukidnon de Hinoba-an. La tribu a introduit une demande d’appropriation de 8.426 hectares de terres ancestrales dans l’Hinoba-an comprenant six barangays (villages).

En mai 2014, un représentant de la coopérative a visité Barangay Damutan dans l’Hinoba-an et a mené une orientation sur les plantations d’ananas et bananes. Une interview avec quelques-uns des résidents a dévoilé que les montants des contrats de loyer s’élèveraient à PhP 5.000 (un peu plus de $100 dollars) par hectare par an pour une période de 15 ans ou plus.

Del Monte est une entreprise transnationale qui produit des ananas, des bananes, des asperges et d’autres fruits. Rien que dans le Mindanao, ses plantations comprennent 23.000 hectares et produisent 700.000 tonnes par an.

Les plantations d’ananas et de bananes, tout comme celles de biocarburants, ont été présentées comme une alternative pour diversifier l’économie traditionnelle de l’île de Négros, caractérisée par des monocultures de canne à sucre. Cette année, le tarif douanier sur les importations de sucre va passer de 5 à 0 pour cent, au-dessous du taux accordé dans l’ASEAN Trade in Goods Agreement (ATIGA).

«C’est qui est en jeu ce sont les moyens de subsistance des paysans pauvres et des fermiers d’Hinoba-an qui, sans l’ombre de doute, seront déplacés une fois les contrats de loyer signés. Les zones cibles comprennent des centaines d’hectares de cultures de riz à Barangay Damutan, qui est vu comme le grenier de la municipalité de Hinoba-an », a affirmé Rogelio Cordova, élu président du groupe des paysans.

« Nous allons introduire des demandes auprès du gouvernement, nous allons exprimer notre plus grande opposition contre ce plan et nous allons organiser des actions pour montrer notre position.  Nous allons nous confronter aux géants industriels de l’agriculture et au gouvernement qui les soutient », a ajouté Cordova.

Hormis Hinoba-an, Del Monte a également exploré la possibilité d’établir des plantations d’ananas dans 1.500 hectares dans la municipalité de La Castellana et dans La Carlota City dans la partie centrale de Négros.