Campagne justice pour Ben Ramos

Ben

 

Vidéo du rassemblement solidaire (plus de 120 personnes!)
devant l’ambassade des Philippines lundi 12 novembre avec
des proches de Ben Ramos, membres de Quinoa asbl, Autre Terre, Intal BXL Philippines, Viva Salud, ASTM, et Stop the Killings Belgium et soutenu par l’Ordre du Barreau de Bruxelles

Signez la déclaration de solidarité avec les défenseurs-euses des droits humains aux Philippines

Poursuivre la lutte, soutenir la justice : vos dons –déductible fiscalement à partir de 40 euros permettront à PDG de continuer ses activités. BELFIUS : BE53 0962 2418 9653 BIC : GKCCBEBB Communication « Ben Ramos »

CP 6-11 assassinat de Ben Ramos

CP 12-11 rassemblement et interpellation · Justice pour Ben Ramos

Le mardi 6 novembre à 22h30, Benjamin T. Ramos Jr., grand défenseur des droits des paysan.ne.s sans terre aux Philippines, a été assassiné en pleine rue à 22h30 à Kabankalan sur l’île de Negros aux Philippines. >>

Il semblerait que cela fasse suite à son support dans l’enquête sur le massacre de Sagay (Nord de Negros) le 20 octobre dernier. >>

…Ben était dans le collimateur depuis longtemps et le savait : son nom -parmi ceux de nombreux autres activistes philippins-, était présent sur une liste appelant à le dénoncer aux autorités. >>

Il est le 34e avocat assassiné depuis l’arrivée de Duterte au pouvoir, il y a 2 ans. Les avocats, activistes défenseurs des Droits Humains ainsi que les petits agriculteurs, sont, de très longue date, victimes de persécutions, diffamations, arrestations et exécutions, tout particulièrement aux Philippines.

Ben Ramos était membre fondateur et directeur exécutif de l’ONG Paghida-Kauswagan Development Group, Inc. (PDG), basée à Kabankalan ; ONG qui, depuis 1986, soutient les secteurs pauvres et marginalisés du sud de l’île de Negros.

Il était l’un des avocats pro deo qui s’occupait des litiges liés à la terre pour les travailleurs de la canne à sucre, les petits agriculteurs et les pêcheurs.

En tant qu’avocat dévoué, il avait étendu ses services gratuits aux secteurs ruraux les plus pauvres de toute l’île de Negros dans le but de faire valoir leurs droits fondamentaux, leurs droits à la terre et à la nourriture.

Ben Ramos était également Secrétaire Général de l’Union Nationale des Avocats du Peuple et Secrétaire Général fondateur du «Mouvement du 21 septembre – Sud Negros», une alliance de défense des droits humains (et section locale de Karapatan).

Il s’était récemment engagé à apporter une assistance juridique aux familles de 9 paysans assassinés le 20 octobre. Ce dernier combat a précipité son assassinat, lui qui se savait menacé depuis longtemps par les milices paramilitaires oeuvrant au services des intérêts économiques de grands propriétaires terriens. En effet, depuis des années, nombre d’activistes, de syndicalistes et de paysan·ne·s sont mort·e·s aux Philippines en tentant de faire valoir leurs droits.

La recrudescence récente de ces assassinats franchit une étape supplémentaire en touchant cette dernière fois un avocat défenseur des droits humains. Ce crime suscite actuellement une vague d’indignation internationale. De l’Allemagne, où le gouvernement a fermement condamné l’attentat, aux États-Unis, où le N-Y Times y a consacré sa « Une ».

Il semble être le « pas trop loin » pour le régime de Duterte qui, bien que dénonçant le meurtre, a favorisé depuis plusieurs années un climat d’impunité et de terreur favorable à la multiplication de tels drames.

Les ONG ASTM, Groupe Terre, Autre Terre, INTAL et Quinoa -travaillant chacune étroitement avec PDG depuis de nombreuses années- citoyen·ne·s et organisations de la société civile, dénoncent fermement cette atteinte gravissime aux droits humains. Et veulent :

– que les criminels, tant acteurs directs que commanditaires, soient jugés face à une juridiction impartiale et fermement condamnés ;
– dénoncer les exécutions politiques aux Philippines, particulièrement dans le cadre des paysans sans terre ;
– que les atteintes aux droits des paysans sans terre et à leurs défenseurs cessent et que soit respectée et mise en œuvre la loi de réforme agraire leur attribuant légalement des terres ;
Les ONG, citoyen·ne·s et organisations interpellent, à nouveau, les gouvernements européens afin qu’ils condamnent le meurtre de Ben Ramos et tous les autres crimes commis et fassent pression sur le gouvernement philippin afin que justice soit faite, enfin.

Une campagne est en cours auprès du Parlement européen pour interpeller Frederica Mogherini, Haute représentante de l’Union pour les Affaires Etrangères. Cette campagne a déjà retenu l’attention de différents parlementaires.

Nous venons aussi d’apprendre que le Gouvernement luxembourgeois avait publié une déclaration condamnant l’assassinat de Ben. « Nous condamnons avec fermeté l’assassinat du défenseur des droits humains Benjamin Ramos, directeur exécutif du Peace and Development Group, le 6 novembre 2018 sur l’île de Negros aux Philippines, par des personnes non identifiées. »

La lutte pour la justice continue ! Justice pour toutes les victimes de meurtres politiques !

 
Poursuivre la lutte, soutenir la justice : vos dons –déductible fiscalement à partir de 40 euros permettront à PDG de continuer ses activités. BELFIUS : BE53 0962 2418 9653 BIC : GKCCBEBB Communication « Ben Ramos »
Dans la presse :