Collapsologie · auto-formation

 

3 journées de formation : mercredi 28 février, jeudi 1 et vendredi 2 mars 2018 organisées par  : Rencontre des Continents asbl, Mycelium.cc, Quinoa asbl et Sanstransition.org


collapso3 journées pour penser nos pratiques éducatives face aux effondrements présents et à venir ; pour s’initier à la collapsologie ; pour inventer ce que l’éducation populaire peut en faire !

Pourquoi cette formation ?
Les expert-e-s de l’écologie répètent depuis 40 ans que l’humanité doit agir fortement et de toute urgence sur son mode de vie pour rendre supportable la charge qu’elle fait peser sur tous les écosystèmes de la Terre… Nous sommes entrés dans l’Anthropocène, nouvelle période géologique caractérisée principalement par l’influence de l’homme sur la planète. Et si on ne pouvait plus éviter l’effondrement de notre civilisation industrielle ?

C’est l’hypothèse explorée par une discipline inventée en 2014 à Bruxelles : la collapsologie, de collapse, ‘effondrement’ en anglais. En croisant les savoirs universitaires sur ces questions depuis une vingtaine d’années, les collapsologues en concluent que l’effondrement de notre civilisation est inéluctable et qu’il a déjà commencé… peu de personnes ont une idée concrète ou réaliste d’un effondrement, n’y voyant souvent qu’un « chaos » : pourtant d’autres voies sont possibles et les imaginaires qui vont avec sont à construire !

Si tout s’effondre… à quoi ressemblera notre vie demain ? A quoi se préparer ? seul dans son coin, cela a-t-il un sens ? et collectivement  ? Ce n’est pas la fin du monde, mais la fin d’un monde, et si nous sommes nombreux·ses à l’attendre, il se pourrait que celui d’après soit encore bien plus injuste et violent… Mais, justement, l’avenir n’est pas écrit, et surtout pas par les collapsologues, qui sont les premier·e·s à s’en défendre !

L’éducation populaire vise à se libérer collectivement de ce qui nous opprime ou nous aliène, par la réflexion et l’action collective.  Il est bien difficile de s’attaquer à l’inertie, à la résignation, à l’indifférence face aux enjeux écologiques, politiques et sociaux qui amènent des millions d’êtres humains dans une détresse totale. Face à ces urgences, nous sommes nombreux-ses à essayer d’agir comme nous pouvons, dans nos quartiers, nos associations, notre boulot où à la maison, en se demandant parfois si cela suffit… S’en foutre n’est plus possible pour beaucoup, trop s’en préoccuper nous rend parfois insupportables aux yeux de certain·e·s -« tu es un peu catastrophiste là… »-. Chacun·e est souvent bien seul avec ce vécu émotionnel !

Nous proposons une formation de 3 jours pensée comme une découverte et une mise-en-discussion des idées de la collapsologie mais aussi comme une initiation aux méthodes d’éducation populaire comme outils pour travailler ces questions avec différents publics. A partir d’expérimentations dans la rue et au sein du groupe, d’analyses collectives et de contenus apportés par les formateurs.

Elle est ouverte à toutes et tous et ne nécessite aucun préalable si ce n’est un intérêt et des liens avec le thème de la formation. Elle se veut être une première étape de recherche-action au travers de formations visant à construire des savoirs collectifs.

Formation organisée par  : Rencontre des Continents asbl, Mycelium.cc, Quinoa asbl et Sanstransition.org

Infos pratiques :           

Quand ? 3 journées de formation : mercredi 28 février, jeudi 1 et vendredi 2 mars 2018

Coût : 110 euros (ne coût ne doit pas être un obstacle, contactez-nous!)

Lieu de formation : à CFS asbl rue de la Victoire 26, 1060 Bruxelles

Horaires : De 09h00 à 17h00. La formation n’est pas en résidentiel mais nous insistons cependant sur la nécessité de pouvoir « passer du temps en groupe » en soirée, notamment pour certaines activités en lien avec les contenus de la formation.

Repas : Auberge espagnole, nous invitons chacun·e à amener un plat à partager avec le groupe.

Inscriptions : limité à 20 places. Infos & inscriptions