Déclaration contre la répression de mouvements sociaux ép.II

22221507_1158438630967700_3507431879536995030_n

Neuf militant-e-s arrêtés judiciairement suite à une action non violente

FAISONS DU PROCÈS DE L’EZLN CELUI DU GLYPHOSATE ET DE L’INDUSTRIE DES PESTICIDES !

Le 9 novembre, neuf activistes passeront en justice. Dans le cadre des débats sur le glyphosate (Round Up) et suite aux révélations faites par les Monsanto-papers, ils avaient participé à une action coup de patte aux bureaux de l’European Crop Protection Association (ECPA), un important lobby pro-­pesticides basé à Bruxelles (qui représente les plus gros producteurs de pesticides mondiaux tels que Bayer, BASF, Monsanto, Syngenta, Dow, Dupont).

Le 9 novembre , soyons nombreux·ses devant le Palais de Justice de Bruxelles pour faire le procès du glyphosate (et de l’industrie des pesticides) et soutenir les activistes.

AU PROGRAMME:
[8/11]Cine-débat « Le Roundup face à ses juges » au cinéma galerie (19h)

[9/11] 12h30-14h: Rassemblement festif et revendicatif devant le Palais de Justice de Bruxelles, prises de parole, animations + inauguration d’une exposition sur les Monsanto-papers
19h: Soirée de soutien (concerts, repas,…)

Par cette action, les activistes de l’Ensemble Zoologique de Libération de la Nature (EZLN zoologique) dénonçait l’influence des multinationales et souhaitait mettre en lumière les acteurs de l’ombre qui font pression sur les institutions européennes pour empêcher toute réglementation en faveur de l’environnement et de la prévention de la santé des agriculteurs et des consommateurs. L’action visait l’interdiction du glyphosate, un herbicide vendu par des multinationales comme BAYER ou MONSANTO.

L’ECPA, comme les entreprises qui la financent, défend des produits qui sont au cœur d’un modèle agricole nuisible à la santé publique et qui détruit la nature.
Les neuf activistes sont poursuivis pour graffitis et dégradations. Peinture à l’eau, compost et feuilles mortes contre cancérigènes et destructeurs de l’environnement.
#QuiSontLesCriminels ?

L’action de l’EZLN est légitime, pertinente, utile et représente un exercice du droit à la liberté d’expression.
Légitime, car l’influence excessive des lobbies sur la rédaction de politiques publiques et les pressions continuelles qu’ils exercent sur les décideurs constituent des entraves à la démocratie. Les citoyen·ne·s qui se mobilisent pour dénoncer ces activités néfastes protègent leurs droits démocratiques.
Pertinente et utile, car ce collectif s’en prend à des responsables de problèmes graves de santé publique et environnementaux. L’ECPA, comme les entreprises qui la financent et la soutiennent, défend des produits qui sont au cœur d’un modèle agricole nuisible à la santé publique et qui détruit la nature. Le poids économique et politique de ces entreprises est une entrave à l’adoption de pratiques agricoles favorables à l’environnement, aux producteurs·ces et aux consommateurs·ices, et ce à l’échelle européenne. Les actions menées par l’EZLN portent sur un sujet manifestement d’intérêt général, et illustrent la nécessité de nos actions de plaidoyer, d’éducation et de promotion d’une agriculture sans poisons. Selon la Cour européenne des droits de l’homme, « dans une société démocratique, même des petits groupes militants non officiels, (…) doivent pouvoir mener leurs activités de manière effective et qu’il existe un net intérêt général à autoriser de tels groupes et les particuliers en dehors du courant dominant à contribuer au débat public par la diffusion d’informations et d’opinions sur des sujets d’intérêt général comme la santé et l’environnement » (arrêt Steel et Morris, §89).
Nous sommes surpris·ses par le caractère excessif de la répression dont les 9 personnes arrêtées ont été victimes. Ces arrestations et poursuites judiciaires représentent une entrave à la liberté d’expression, liberté fondamentale garantie dans les textes internationaux de droit humains et par la Constitution, et dont toute restriction doit être encadrée par la loi et doit répondre aux critères stricts de nécessité et de proportionnalité. Il est disproportionné de voir 9 personnes arrêtés judiciairement et appelées à comparaître pour les faits qui leur sont reprochés. Rappelons que l’ECPA, elle, défend toute l’année auprès des institutions européennes une industrie dont les produits causent la mort directe de plus de deux cent mille personnes par an dans le monde, nuisent gravement à la santé humaine et contribuent à la destruction à grande échelle de nos sols, de nos eaux et de la nature.

Les activistes sont aujourd’hui soutenus par plus de 40 organisations parmi lesquelles le MAP et la FUGEA, Greenpeace Belgium, le CNCD-11.11.11, la Ligue des droits de l’Homme asbl, Fian Belgium Fian, HART BOVEN HARD ou encore Inter Environnement Wallonie Asbl – IEW.

Signataires actuels :
Agir pour la Paix
Amis de la terre Belgique
CADTM
CEO
COLUPA
CNCD 11.11.11.
FIAN Belgium
Greenpeace
Inter-Environnement Wallonie
Mouvement d’Action Paysanne
Quinoa
Rencontre des continents
Reseau des GaSAP
Etopia
Vous voulez soutenir le collectif ? On a besoin de vous au procès des animaux le 9 novembre 2017, venez !