Quinoa recherche un-e évaluateur-trice externe

logo-carré 300x300Quinoa recherche un-e évaluatrice-évaluateur externe, disposant d’une expertise avérée en évaluation de processus ECMS ainsi que d’une bonne connaissance des enjeux ECMS, Pour le suivi du processus ‘Projet Alternatives Locales;, entre mi-avril et octobre 2019. Les termes de référence ainsi que la procédure sont détaillés ci-dessous.

Le processus Projet Alternatives Locales (PAL) en quelques mots

  1. Initiation du processus :

Quinoa est une ONG dont l’objet social est l’ECMS.

Elle a initié le PAL en 2009 (appelé à ses débuts « projet Nord »). Ce projet a été lancé pour proposer une alternative aux projets internationaux (menés par Quinoa depuis plus de 25 ans) en termes de processus longs :

–              Coût : moins cher : permet de diversifier les publics

–              Mobilité : sans déplacements aériens : moindre impact carbone

–              Finalités : tout en visant des finalités similaires (engagement effectif des participant-e-s pour un monde plus juste et durable)

  1. Finalité et résultats attendus du processus :

L’objectif et les résultats du processus sont formulés comme suit (dans le programme de Quinoa) :

Objectif spécifique : Les jeunes ont renforcé leur engagement citoyen (par l’expérimentation de processus collectifs et solidaires)
Indicateur 1 Les volontaires se sentent moins isolé-e-s et/ou moins impuissant-e-s face aux défis du système monde : >80%
Indicateur 2 Les volontaires affirment, au terme de leur encadrement, qu’ils vont mettre en place et/ou prendre part à des actions solidaires et citoyennes : 75%
Indicateur 3 Les jeunes encadrés par Quinoa (dans les processus longs) s’engagent effectivement dans des actions citoyennes et solidaires collectives (après leurs processus) : 70%
Résultat  Des jeunes ont renforcé leurs motivations personnelles et/ou leurs compétences utiles à l’engagement (par l’implication dans un projet alternatives locales) (100 jeunes visés soit 20/an)
Indicateur 1 Les volontaires ont pris conscience de leur responsabilité individuelle et collective dans le système monde/ de leur rôle d’acteur dans le système monde : >80%
Indicateur 2 Les volontaires identifient des pistes concrètes d’engagement solidaire cohérentes avec leur profil : >80%

Plus précisément, le PAL vise à renforcer les compétences des participant-e-s à travers la découverte, l’approfondissement et l’expérimentation de la souveraineté alimentaire et la réappropriation de son alimentation.

  1. Le processus :

Le processus comprend 4 journées de formation, et 3 immersions par groupe : 1 immersion de 2 jours à la ferme urbaine du Début des Haricots, une immersion de 7 jours dans une ferme rurale (Louis Larock ou Jambjoule) et une formation/immersion de 2 jours avec Rencontres des Continents.  Plus une journée de clôture co-construite avec le groupe.

  1. Partenaires :

Ce processus est développé avec le concourt de 4 partenaires (liés par convention).

–              Ferme Louis Larock : immersion rurale

–              Ferme de Jambjoule : immersion rurale

–              Début des haricots (DDH) : immersion urbaine

–              Asbl Rencontre des Continents (RDC) : formation résidentielle « savoir-faire alimentaire »

Par ailleurs, différent.e.s intervenant.e.s interviennent durant le processus (FIAN, CNCD-11.11.11, Rézo des GASAP, …).

  1. Évaluation du processus :

Ce processus a déjà mobilisé 143 volontaires. Il est évalué annuellement en interne sur son efficacité, et pluriannuellement (en interne encore) sur la durabilité de ses effets (à travers une enquête envoyée environ 3 ans après le processus).

Objectifs – champ – questions évaluatives

  1. Contexte de l’évaluation

Le processus PAL fait partie d’un programme de co-financement DGD. Cette évaluation a été annoncée dans le programme comme « évaluation intermédiaire ». Cela est justifié par le fait que ce processus est le seul « processus pédagogique clé » de Quinoa n’ayant pas fait l’objet d’une évaluation externe.

  1. Objectif de cette évaluation

L’objectif de cette évaluation est la reddition de comptes (ce processus n’ayant jamais été évalué en externe) ainsi que le renforcement de nos pratiques.

  1. Champs

L’objectif est d’objectiver l’efficacité de notre processus (atteinte des résultats), ainsi que la durabilité de ses effets.

  1. Questions évaluatives

1)            Le processus atteint-il ses résultats (tels que formulés dans le programme DGD et étoffés dans le document processus) ?

Hypothèse : le processus PAL atteint ses résultats (renforcement de compétences pour l’engagement). C’est ce qui est documenté à travers les évaluations internes à la fin du processus. La dimension globale des enjeux abordés (dans un processus exclusivement « Nord ») est appropriée par les volontaires.

Attente :

–              Documenter et illustrer l’atteinte des résultats à travers d’autres outils : une attention devrait être portée sur la dimension globale (système monde) de la compréhension des enjeux abordés dans le processus.

–              Formuler, le cas échéant, des recommandations pour renforcer l’efficacité du processus (notamment au regard de la TOC de Quinoa).

–              + Partager une lecture critique de nos outils d’évaluations internes.

2)            Les effets du processus PAL (tels que formulés dans le programme DGD) sont-ils durables ?

Hypothèse : Les effets du processus PAL sont durables (engagement effectif). C’est ce qui est documenté à travers une enquête rétrospective (interne) faites tous les 3 ans. Les volontaires inscrivent leur démarche d’engagement (souvent local) dans une perspective globale.

Attente :

–              Documenter et illustrer la durabilité des effets à travers d’autres outils : une attention devrait être portée sur la perspective globale motivant l’engagement.

–              Formuler, le cas échéant, des recommandations pour renforcer la durabilité des effets du processus (notamment au regard de la TOC de Quinoa).

–              + Partager une lecture critique de nos outils d’évaluations internes.

Cadre de l’évaluation externe

  1. Méthodologie

Quinoa attend de l’expert.e de faire une proposition méthodologique.

Néanmoins il nous semble pertinente de :

–              Rencontrer le groupe 2019 au lancement du processus

–              Assister à l’un ou l’autre moment du processus : formation et/ou parties d’immersion

–              Rencontrer les volontaires à la fin du processus

–              Rencontrer/contacter des ancien.ne.s volontaires

Attention : les moments de formation prévu dans le cadre du processus PAL ne peuvent pas être utilisés pour travailler les enjeux de l’évaluation.

  1. Documents disponibles :

–              Charte de Quinoa (vision – mission – orientations stratégiques)

–              Programme (TOC + cadre logique)

–              Document processus (qui décrit le processus)

–              Évaluations internes

o             questionnaires et données issues des évaluations du processus par les participant.e.s de chaque année

o             questionnaires et données issues des enquêtes rétrospectives (deux disponibles)

  1. Budget et Délais

Délais : Suivi du processus 2019 (le processus commence en mai 2019). Clôture octobre 2019.

Nombre de jours et budget : le nombre de jours (et dès lors le budget) sont à proposer au regard de la méthodologie. A titre uniquement indicatif, nous avons tablé sur une dizaine de jours.

  1. Communication / prise de décision

1) Comité de pilotage :

  1. l’évaluation est pilotée par un comité de pilotage, qui a un rôle décisionnel,  dont les rôles sont :

–              Valider les TDR

–              Identifier l’évaluateur-trice externe

–              Faire le briefing de lancement avec l’évaluateur-trice

–              Lire et commenter le rapport intermédiaire

–              Rédiger la réponse managériale

  1. Membre du comité de pilotage : la coordinatrice du PAL, la coordinatrice de Quinoa, une membre du pôle pédagogique de Quinoa, une représente du DDH (qui est aussi membre du CA de Quinoa).

–              Personne de contact pour l’évaluateur-trice : Séverine de Laveleye, coordinatrice

2) Comité d’avis :

  1. L’évaluation est suivie par un comité formé par :

–              Les partenaires du PAL

–              Le CA de Quinoa

  1. L’implication du comité d’avis : Il a un rôle consultatif :

–              Consulté pour identifier les questions évaluatives (ce qui a été fait)

–              Informé aux différentes étapes clés du processus : choix de l’évaluateur-trice, réorientations possibles…

–              Mobilisé pour la relecture et réactions du rapport intermédiaire

–              Mobilisé pour la rédaction de la réponse managériale

  1. Rapportage

–              Le rapport devra comprendre des conclusions claires et des recommandations explicites. Il comprendra un résumé exécutif.

–              Un rapport intermédiaire sera fourni dans un premier temps et présenté au comité de pilotage: qui sera relu et commenté par le comité de pilotage.

–              Un rapport final sera fourni qui intègrera dans la mesure du possible les commentaires reçus.

 

  1. Profil de l’évaluateur-trice

Expérience/compétences

–              Une expertise avérée en évaluation de processus ECMS

–              Bonne connaissance des enjeux ECMS

–              Connaissance du secteur ONG et de ses contraintes de financement

–              Une connaissance des enjeux de la souveraineté alimentaire / agriculture paysanne est un atout important.

 

Intégrité / conflits d’intérêt

–              Nous demandons à l’expert-e de clarifier les liens qu’il-elle entretient avec Quinoa, directement ou indirectement, afin de s’assurer qu’il n’y a pas de conflit d’intérêt dans la mission proposée.

–              Nous demandons à l’expert-e d’entretenir des relations fondées sur le respect avec tous les interlocuteurs-trices de la mission (équipe de Quinoa, volontaires, partenaires).

Procédure

–              Envoyer vos offres complètes sur l’adresse : info@quinoa.be pour le 13 mars 2019 au plus tard.

–              Sélection de l’offre vers le 1e avril 2019

–              Réunion de lancement du processus vers mi-avril