La sélection littéraire de Quinoa / spéciale 8 mars 2021!

❤ Nos 3 coups de cœur du mois ❤

Tous les mois, Quinoa explore de nouvelles ressources littéraires et fait le tri pour apporter toujours plus de références à son centre de documentation. Son but? Enrichir davantage ses connaissances sur le monde qui l’entoure et les sociétés qui le composent. Lire pour mieux apprendre, apprendre pour mieux déconstruire, déconstruire pour mieux lutter !

Ce mois-ci, nous dédions notre sélection à la grève féministe du 8 mars 2021 !

Toutes les références ci-dessous sont disponibles au prêt dans notre centre de documentation !

La durée de l’emprunt est de trois semaines. Pour les ouvrages qui ne peuvent pas être empruntés, il est possible de faire des photocopies noir et blanc sur place. 

Pour la période actuelle, veuillez d’abord nous contacter par mail : info@quinoa.be !

 

Coup de coeur n°1 : La terreur féministe de Irene 

la terreur féministe

 

« Le féminisme n’a jamais tué personne ». Cette phrase est brandie depuis des décennies par le discours féministe majoritaire. Comme si les féministes cherchaient à rassurer un patriarcat pétri d’angoisse, ou à appuyer l’idée – déjà bien répandue – qu’une femme ne peut pas faire peur, qu’une femme ne peut pas être dangereuse. Mais est-il vrai que le féminisme n’a jamais tué personne ? Elles s’appellent Maria, Noura, Judith, Diana, Christabel. Elles ont fait usage de la violence contre le patriarcat. Elles ont touché au grand tabou. Pour nourrir une réflexion sur la place de la violence dans la lutte contre le patriarcat, Irene nous raconte l’histoire de ces femmes violentes.

Prix en librairie : 14 euros 

 

 

 

Coup n°2 : Les Crocodiles sont toujours là de Juliette Boutant et Thomas Mathieu 

les croco BD

 

Malgré des avancées grâce au mouvement #metoo, le Projet Crocodiles est toujours utile aujourd’hui pour combattre toutes les formes de sexisme! Le Projet « Crocodiles » naît sur Internet en même temps que le site « Paye Ta Shnek » et bien avant le mouvement #Metoo. Des témoignages de femmes victimes de harcèlement de rue et de sexisme y sont transposés en bande dessinée avec une originalité : les hommes sont représentés sous la forme de crocodiles. Juliette Boutant rejoint Thomas Mathieu et, ensemble, ils rendent compte d’actes sexistes qui se déroulent aussi ailleurs que dans la rue : les violences gynécologiques et obstétricales, le sexisme dans les rapports avec la police, en milieu professionnel, dans la sexualité, la vie publique ou encore l’éducation.

Prix en librairie : 19,50 euros

 

 

Coup de coeur n°3 : La Femme brouillon de Amandine Dhée

la femme brouillon

 

« J’ai écrit ce texte pour frayer mon propre chemin parmi les discours dominants sur la maternité. J’ai aussi voulu témoigner de mes propres contradictions, de mon ambivalence dans le rapport à la norme, la tentation d’y céder. Face à ce moment de grande fragilité et d’ immense vulnérabilité, la société continue de vouloir produire des mères parfaites. Or la mère parfaite fait partie des Grands Projets Inutiles à dénoncer absolument. Il m’a paru important de me positionner clairement en tant que féministe parce que je veux donner un éclairage politique à mon expérience intime.J ai voulu un texte court. Plus que jamais, j’avais envie de tranchant, d’aigu, et surtout pas d’une langue enrobante ou maternante. » Amandine Dhée.