Le rêve américain: la plus grande arnaque de tous les temps

 

Un film d’animation qui rend compte de manière explicite de la situation actuelle entre les banques américaines et la dette publique. C’est ce que propose le documentaire « Le rêve américain : la plus grande arnaque de tous les temps ». Un docu ludique et amusant mais qui propose une vision réelle de notre économie, prise d’assaut il y a déjà de nombreuses années par les investisseurs privés.

La notion de rêve américain prend tout son sens dans l’appellation elle-même : il s’agit bien d’un rêve. A travers le documentaire, il nous est expliqué comment les banques ont su user et abuser des fonds publics afin d’amasser toujours davantage d’argent. Soutenues par la Réserve fédérale, elle-même propriété d’actionnaires purement privés, les banques prêtent aux particuliers sans compter et imposent des taux tellement élevés que ces derniers ne sont plus en mesure de rembourser leur emprunt. Pour la Réserve fédérale et les banques publiques, il s’agit de la manière la plus efficace de s’enrichir et de faire du profit au détriment de la population. Elles créent donc la dette publique.

Le documentaire met un point d’honneur à démontrer que nous avons été et sommes toujours esclaves des banques, maintenus dans l’ignorance de leurs actions. Alors le rêve américain est-il aujourd’hui totalement obsolète ?
Le rapport économique annuel du Président américain remis au Congrès en 2012 fait état d’une situation pour le moins alarmante. Aux Etats-Unis, il y a clairement un amalgame entre les inégalités des richesses et un immobilisme social, constat que l’on pensait réservé alors au continent européen. Pour les américains, quoi de plus normal ? Selon ces derniers, les riches le sont en effet parce qu’ils le méritent. Et l’idée qui consisterait à prendre aux plus fortunés pour redistribuer aux plus démunis n’est pas acceptable. Pourtant, aux Etats-Unis comme ailleurs, le « talent » se résume bien souvent simplement au fait d’hériter. Alors pourquoi une telle inégalité ? La réponse se trouve en partie dans le système éducatif américain. Autrefois considéré comme le meilleur « égalisateur de société », il est aujourd’hui responsable d’un écart de performances de plus en plus grand entre les étudiants riches et les plus pauvres.

Finalement, Tad Lumpkin et Harold Uhl nous démontrent à travers leur documentaire que J.F. Kennedy a été le dernier président américain, avant Barack Obama ayant lancé une salve contre les profits des entreprises en 2012, à avoir montré son opposition à la Réserve fédérale. Depuis lors, cette dernière a reçu l’autorisation d’imprimer la monnaie américaine, donc de plus en plus d’argent chaque jour, contribuant à décimer les richesses de la nation américaine au bénéfice de quelques-uns.

Si quelques doutes subsistaient chez certains d’entre nous, ce documentaire clarifie les choses. En effet, nous sommes chaque jour victimes d’investisseurs privés détenant les plus grosses richesses mondiales et souhaitant accroitre toujours plus leurs revenus. Dans ce but, ces derniers prêtent leur argent, avec taux d’intérêt à l’appui, aux plus grosses banques publiques qui s’empressent de prêter à leur tour cet argent au peuple, dès lors victime d’un jeu de duperie de la part du cartel bancaire.

Ce documentaire emmènera le spectateur dans l’histoire des Etats-Unis, dans les recoins jusque-là secrets de l’économie et les différents rôles joués par les pouvoirs exécutifs. Il s’agit d’une vision critique de notre société qui laisse la possibilité au spectateur de se faire son idée face aux arguments avancés.

Pour découvrir le documentaire « Le rêve américain : la plus grande arnaque de tous les temps » :

Découvrez également sur le site Culture Documentée d’autres documentaires plus enrichissants les uns que les autres. Un bon moyen de s’informer sur des thématiques allant de la culture à l’environnement, en passant par la politique ou encore la psychologie.