Monsanto, patates et peupliers

Les OGM sont l’affaire de tous et toutes, car ils risquent d’orienter l’avenir de notre agriculture et de notre alimentation.

En Belgique, les ‘arracheurs de patates OGM’ viennent d’être étiquetés comme ‘association de malfaiteurs’, des peupliers ogm vont bientôt pousser à Wetteren et l’Université de Gand a invité Robert Fraley, l’un des dirigeants de Monsanto, à intervenir à l’occasion des « 30 ans de biotechnologie végétale »…

Ces faits consternants ne sont pas tout… Il est essentiel de passer à l’action ! Quinoa et d’autres membres du réseau associatif se sont mobilisés lors d’une action qui s’est déroulée à Gand le mardi 12 novembre. Les détails ci-dessous.

Petit retour en vidéo sur cette journée d’action @ZINTV

LES CULTURES OGM PAS EN NOTRE NOM, PAS AU NOM DE LA FAIM DANS LE MONDE, PAS AU NOM DE LA SCIENCE!

Un monde sans MONSANTO est possible!

Le 12 novembre, une action a été menée par la société civile et des membres de partis politiques pour dénoncer les mythes portés par l’agro-biotechnologie. Les instituts privés mais aussi l’université publique de Gand s’étaient donnés rendez-vous pour célébrer le 30e anniversaire de la biotechnologie en Flandre. Pour l’occasion, un représentant de Dupont, ainsi que le numéro 2 de Monsanto, Robert Fraley en étaient les invités d’honneur. Quinoa s’est joint à l’appel qui a précédé cette journée d’action, a sollicité activement les autres ONG francophones à le signer et à parallèlement diffuser une pétition pour dénoncer la présence de Robert Fraley à ce genre d’évènement. Ce qui pose évidemment question au-delà du symbole de Monsanto, c’est que de l’argent public soit dépensé pour célébrer la biotechnologie alors que les rapports les plus sérieux en matière de politiques agricoles préconisent le développement de l’agroécologie comme seule solution en vue de nourrir la planète, qui plus est, sans la détruire.

Cette action est un exemple de collaboration entre activistes, ONG et élu-es politiques. Les autorisations ont été obtenues grâce à Groen qui a par ailleurs financé l’essentiel des dépenses pour ce rassemblement. D’autres élu-es flamand-es socialistes et libéraux étaient également présent-es. La mobilisation se tenait juste en face du Handelsbeurs où se réunissait le gratin de la biotechnologie. L’essentiel de la journée était consacrée à des discours de différentes personnalités politiques, d’artistes et d’activistes. En marge de ce programme, Quinoa (9 anciens du PAL, Atelier-Forum et de T&DIY) avait préparé une activité davantage ludique et symbolique. Nous tenions un stand où il était possible d’entarter le portrait géant de Robert Fraley. Le tout dans une ambiance de fête, chapeau pointu, sarbacane et confettis!

 Le mensonge que nous ne parvenons pas à avaler, c’est l’affirmation selon laquelle les OGM’s seraient inévitables pour nourrir le monde. Le mythe du consensus favorable autour des OGM’s doit être percé à jour. Nous avons une exigence : c’est que les gouvernements investissent de l’argent public dans des alternatives à l’agriculture industrielle et qu’ils stoppent la fuite en avant de la privatisation et de la commercialisation de la recherche scientifique.

Pour quiconque s’oppose à la privatisation du vivant et à la mainmise du privé sur notre nourriture, à tout ceux qui croient en une agriculture plus équitable et durable, continuez à vous mobiliser !

 

SIGNATAIRES

11.11.11 – CNCD, Oxfam Belgie, Greenpeace BE, Bart Staes – European Greens, Boerengroep, Climaxi, Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM) Belgique, Corporate Europe Observatory (CEO), de Boerse Poort, Début des Haricots, FIAN Belgique, Friends of the Earth Vlaanderen, Agir pour la paix, Kaaitheater, Labo vzw, Nature et Progrès, OIKOS, Quinoa, Rencontre des Continents, ROSAS /PARTS, Victoria Deluxe vzw, Voedselteams vzw

 

Voici un petit topo sur le dossier plutôt brûlant et très préoccupant des OGM en Belgique,  en 3 points (merci FLM !)

1 // Les « 11 de Wetteren »
Le 24 septembre les 11 activistes du Field Liberation Movement ont été condamnés à des peines de prison allant de 3 à 6 mois avec sursis. Pour rappel, le 29 mai 2011, une centaine de personnes avaient réalisé l’action directe de désobéissance civile ‘big potato Swap’, visant à détruire un champ de patates OGM, -issu d’une coopération entre l’Université de Gand, l’agence flamande pour l’agriculture et un des géants de l’agro-alimentaire BASF-. Le procès des patates en détails

Ces 11 activistes doivent en outre payer des dommages et amendes d’environs 30000 euros. Le tribunal correctionnel de Dendermonde a étiqueté les activistes comme étant une « association de criminels », et n’a pas du tout abordé la question de savoir si les OGM’s étaient dangereux ou pas…

De nombreuses personnalités ont témoigné leur soutien : Vandana Shiva, Greenpeace, Anne-Teresa de Keersemaeker, Groen ! et bien d’autres. Des acteurs du monde culturel, académique, politique, syndical et autres lancent aussi un appel pour une large action publique pour s’opposer à la criminalisation des militants et pour demander l’acquittement des « patatistes ». De nombreux signataires sont des membres importants du secteur culturel, des universités, des syndicats et du monde politique ! A lire ici !

2// Des peupliers génétiquement modifiés dans nos champs ?

Le 2 octobre, Le Conseil Consultatif pour la Biosécurité a rendu un avis favorable au sujet de la demande formulée par l’Institut Flamand de Biotechnologie (VIB), pour la plantation d’une forêt de peupliers OGM’s à Wetteren… Cela s’est décidé alors que seuls trois des douze membres ont remis un avis positif et malgré de vives protestations de la part de deux experts. Pas de rencontre sur la question, pas de vote non plus ! Un article d’IEB à ce sujet !

Les arbres génétiquement modifiés seraient plus facile à transformer en… « biocarburant ». Mais que se passe-t-il si ces arbres sont cultivés à grande échelle et répandent leur pollen vers des peupliers indigènes… ? Des forêts »molles » ? Un nouveau rapport au sujet des arbres OGM’s devrait inciter à la prudence : ici

3//Monsanto à Gand ?

L’Institut Flamand de Biotechnologie (VIB) a organisé le mardi 12 novembre 2013 à l’occasion des « 30 ans de biotechnologie végétale » un grand colloque au Handelsbeurs de Gand. Ce jour-là, le tapis rouge a été déroulé pour Robert Fraley, l’un des dirigeants de Monsanto, leader mondial des OGM’s… Une pétition a été lancée, s’adressant aux recteurs des universités Flamandes, de même qu’une action carte postale à l’intention d’Anne de Paepe, rectrice de l’Université de Gand, afin que ceux-ci se désolidarisent de l’événement.