Projets internationaux 2020 · Rejoindre un groupe / s’inscrire

bndeau pi

Découvrir les luttes féministes au Bénin, rencontrer des militant·e·s des droits des enfants au Népal, monter une pièce de théâtre-action au Burkina, mieux comprendre les défis auxquels font face les communautés rurales au Pérou… Autant de possibilités que recouvre la participation à un projet international !

Le projet international propose à toute personne de s’impliquer bénévolement dans des actions solidaires mises en place par des associations partenaires de Quinoa, en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Il comprend bien sûr le séjour sur place, et également une phase préparatoire de plusieurs mois (rencontres, réunions, formations, ateliers), ainsi qu’un moment de débriefing – évaluation – retrouvailles au retour.

Il s’agit d’un projet collectif : les départs se font en groupe de 7 à 12 participant·e·s, encadré·e·s par 2 responsables.

Attention : certains projets se remplissent très rapidement, ne tardez pas :-)

Décidé·e ? Les inscriptions c‘est par-ici !

>Prochaines soirées pays : Bénin-agro, le 25/02 – Pérou, le 27/02 – Philippines, le 29/02 – Népal, le 3/03 > voir les infos pratiques

> Prochains midis d’infos : Université de Liège 02/03 ; IHECS 05/03 ; SAINT-LOUIS 10/03 > voir les détails

Qui-Quand-Quoi ?

  • Pour qui ?

Les projets internationaux sont ouverts à toute personne d’au moins 18 ans, résidant en Belgique. Aucune qualification professionnelle n’est demandée, la participation à ces projets demande de la motivation, de la souplesse et une capacité d’adaptation à un nouvel environnement !

  • Quand ?

Sur place, la plupart des projets internationaux de Quinoa durent un mois et se déroulent en juillet ou en août.

  • Quels types de projets ?

Le contenu des projets varie selon le champ d’activités des partenaires du Sud : participation aux ateliers de formation, travail communautaire, animation d’enfants en situation fragile, reforestation, création d’une pièce de théâtre de sensibilisation, travail agricole, micro-crédit …

Burkina-6

« La plus-value de partir avec Quinoa ? c’est qu’en voyageant seule, on n’aura jamais de telles expériences et un tel contact avec les locaux ! Il y a beaucoup plus de place pour l’échange. Le cadre fait qu’on va aussi toucher certaines thématiques, et remettre en questions nos pratiques respectives. » Aurélie, volontaire 2019

 

Les projets internationaux en 2020

Bénin 1 : travail avec des groupements de femmes autour du micro-crédit – avec le CADD ;

Bénin 2 : trois semaines autour de l’agriculture durable et l’agroécologie – avec ADeD ;

Philippines soutien aux communautés de pêcheurs et d’agriculteurs – avec Peace for Development Group ;

Népal : droits des enfants, animations d’enfants en situation fragile- avec Child Workers In Nepal ;

Pérou : avec GRUFIDES. Justice environnementale, éducation aux médias. bientôt plus de détails !

POUR S ‘INSCRIRE A L’UN DE NOS PROJETS !

Les inscriptions définitives à nos projets sont possibles lors de nos soirées d’infos et en ligne, jusqu’au 1e mai ou jusqu’à ce qu’un groupe soit complet (pour certains projets ça peut aller très vite..) !

Une question ? Contactez-nous par mail ou par téléphone au 02 893 08 70

Voici le lien vous permettant de vous inscrire à l’un de nos projets internationaux !

Volontariat vs. Volontourisme

Les ONG de volontariat, comme Quinoa, travaillent avec des associations partenaires locales au Nord et au Sud pour permettre à des volontaires de s’immerger dans leur contexte, découvrir la réalité sur place et mieux comprendre les enjeux locaux. Elles valorisent le lien et l’apport de chaque individu au sein de la collectivité. Le volontariat est davantage considéré comme un formidable outil de développement personnel et un vecteur de rencontre interculturelle que comme démarche d’aide. Les projets ne requièrent pas ou peu de compétences professionnelles, puisque le but n’est pas d’aller apporter son ‘expertise’ !

Le « volontourisme » ou « tourisme humanitaire » est une offre de voyage développée par des entreprises privées. Elles organisent des séjours disant aller « aider » des populations fragilisées sans avoir l’expertise du secteur de la Coopération au Développement. Ces entreprises se servent du volontariat, activité non lucrative par essence, pour réaliser des profits. Elles demandent en effet une participation financière très élevée. Les projets proposés renforcent souvent la vision paternaliste des rapports humains selon laquelle les jeunes des pays européens peuvent « sauver les pauvres du Sud »….

Comment déceler les dérives du volontourisme et éviter les organismes effectuant une marchandisation du volontariat ? Lisez la brochure complète du SCI !