Réfugiés vs préjugés

10 préjugés se baladèrent dans la société, les dix furent laminés, n’en resta plus aucun !

Amal-Game over 

« Avec l’augmentation du nombre de personnes venues chercher une protection en Europe et en Belgique ces derniers mois, les migrants ont pris une place importante dans les conversations. Mais les informations qui circulent sont souvent teintées de préjugés. » (https://www.cire.be/sensibilisation/campagnes/prefugies/refugies-etrangers-petit-guide-anti-prejuges)

En effet, depuis quelques années et les récents événements (attentats, accord Europe-Turquie…), les réfugiés et migrants sont pour beaucoup les causes de nombreux problèmes en Europe : crise économique amplifiée, baisse d’emplois, terroristes, envahissements …  Ces étiquettes ne cessent de leur coller à la peau.

Comment aborder le sujet des réfugiés sans tomber dans le dramatique ? Sans réenclencher  ces conversations qui n’en finissent jamais et qui tournent toutes autour du même discours évocateur, central et éternel avec cette phrase imparable : « pas d’amalgame »?

La question des réfugiés et des migrants est sans cesse remise sur le tapis … A la longue, deux clans totalement opposés se forment et ne cessent de se confronter sur le sujet : ceux-là même qui ne jurent que par le « réfugié équivaut à terroriste, crise économique, baisse d’emploi … »  comme je l’ai dit plus haut et ceux qui essayent de maintenir une bonne conscience avec ces saintes paroles « pas d’amalgame, c’est plus compliqué que ça … ». Oui, ok c’est compliqué, mais n’est-ce pas aussi facile de dire ça ?

Et si au lieu de parler des réfugiés et de toutes les émotions que ce débat suscite (la peur, la colère, la tristesse, le déni, la pitié … bizarrement jamais la joie, celle de rencontrer de nouvelles cultures par exemple ?), nous parlions plutôt des non-dits ou des phrases hypothétiquement confirmées par nous-mêmes toujours rabâchées ?

Cet article a pour objectif de découvrir les différentes formes de déconstruction des préjugés sur les réfugiés qui sont proposées par des associations ou des personnes. Que ce soit par l’intermédiaire d’un petit dossier reprenant les phrases clichés très souvent entendues dans la bouche de nombreuses personnes ou encore par le moyen de petites vidéos faisant un rapide topos sur le sujet, s’informer (avant de parler) est toujours possible. Il suffit de s’y mettre !

Petit rappel : migrant ne signifie pas forcément réfugié !

Un.e migrant.e est une personne qui quitte son pays pour de multiples raisons, que ce soit temporaire ou permanent. Soit ces personnes le font de leur plein gré, soit elles y sont forcées (guerre ou persécution).

Un.e réfugié.e est une personne (aussi) qui, conformément aux critères de la Convention de Genève sur l’accord du statut de réfugié, se voit contrainte de fuir son pays pour des raisons externes telles que le pays en guerre, les persécutions, le climat …

« Des préjugés ? Moi ? N’importe quoi ! »

Il est parfois difficile d’admettre que nous refusons d’entendre la vérité ou simplement que nous ne la connaissons pas toujours …

Alors si vous désirez  en savoir plus avant d’affirmer vos idées bien figées sur le sujet mais pas forcément confirmées, sachez que de nombreux moyens de s’informer sont disponibles directement via internet ! Ce n’est pas beau ça ?

  1. Quand Amnesty International en parle

10 préjugés couv  « … Explosion des migrants en Europe…  » « On accueille toute la misère du monde ! » « Ils nous volent notre travaillent … ! »

 A cela, Amnesty international répond aussi : N’importe Quoi !

 Vous ne savez pas toujours comment réagir aux questions relatives à la migration ? Ce guide vous aidera à déconstruire plusieurs idées reçues auxquelles vous ne savez peut-être pas toujours comment répondre’.

  « 10 préjugés sur la migration, arrêtons de croire N’importe Quoi ! » est un guide crée par Amnesty International et directement consultable sur son site.

L’asbl tient à ce que ce soit clair : tout ce qu’on croit n’est pas forcément vrai. Une remise en question grâce à des informations véridiques et fiables est tout à fait possible, il suffit de faire preuve de bonne volonté.

Les 10 préjugés (+ 2 nouveaux) repris par l’association nous évoquent d’emblée une de nos conversations précédentes.

Par cet article déconstruisant point par point les préjugés bien trop souvent véhiculés dans notre contrée, Amnesty International arrive à garder notre attention et à nos informer que ce soit par la lecture ou le visuel au moyen de texte et de courtes vidéos alimentant le tout.

Un dossier bien ficelé de 24 pages (avec des images je vous rassure) téléchargeable en PDF ou compacté pour une meilleure accessibilité directement sur le site de l’association.

Une bonne lecture !

 

  1. « Dés-information ? » 3 films d’animations par Hélène Flautre, euro-députée EELV

flautre

arrêt sur image d’une des 3 vidéos d’Hélène Flautre

Voici 3 vidéos qui survolent en bref les 3 plus grosses idées reçues sur l’immigration. Hélène, la productrice, doit fréquemment affronter ces discours dans le cadre de ses activités au Parlement européen (l’immigration coute, l’Europe accueille trop d’immigrants et enfin les caisses de l’Etat en sont affaiblies).

 Présentés de manière ironique et subtile, ces 3 courts films d’animations permettent une réflexion plus approfondie sur le sujet « complexe » des réfugiés et de l’image que nous en avons.

Saviez-vous par exemple que le Pakistan accueil plus de migrants que la France ? Que dans la majorité, les migrants ne viennent pas des pays les plus pauvres et arrivent dans un autre pays de manière légale ?

Ces clins d’œil à nos croyances sont révélateurs et présentent un aspect obscur et tabou du comportement de certaines personnes, de certains gouvernements ou parfois même d’un pays tout entier … De quoi vous hérissez les poils !

En bref, enfin une mise en bouche sur le sujet courte et efficace, sans mélodrame et accompagné d’un visuel tout à fait pertinent et captivant. De plus, cela ne vous demande pas beaucoup de votre temps puisque chaque vidéo dure environ 2 minutes.

Bon film !

Toujours bon à savoir …

D’autres initiatives existent encore pour déconstruire les préjugés sur les réfugiés. Mon article ne propose que deux moyens permettant de le faire, mais n’oubliez pas : ‘Google est notre ami’, alors à vos claviers 😉 !

Julie Pappi