Siddamma en Belgique

Souveraineté alimentaire, activisme et féminisme à l’indienne

Du 7 au 21 octobre, Quinoa accueillait  Siddamma, Présidente de l’ONG Bharathi Trust –partenaire indien de Quinoa- en Belgique. Au programme : rencontres, débats, manifestation. Retour avec l’intéressée sur ces trois semaines passées au ‘pays’ de Quinoa.

Siddamma et Bharathi Trust. Lancée en 90′, l’ONG Bharathi Trust réalise un travail de renforcement des capacités avec les communautés Irulas (sud-est de l’Inde) ainsi qu’avec les travailleurs sans droits sociaux. Elle développe aussi un Ressource Center -ferme modèle en agriculture biologique- comme mode de production alternative. Sa présidente, Siddamma, est assistante sociale et militante de toujours !

Activisme vs. Agrobusiness. Parmi ses activités en Belgique, Siddamma a entre autres participé à la manifestation contre le géant de l’agrobusiness Monsanto (12/10). Producteur d’OGM et d’herbicides, Monsanto se situe aux antipodes des valeurs promues par Siddamma : «J’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de jeunes lors de cette marche. Ils se rendent compte du problème et des impacts. Chez moi on se bat aussi contre Monsanto, on est parvenu à empêcher une loi de passer au gouvernement. Cette loi nous aurait empêché, entre fermiers, d’échanger nos graines» …Et les aurait donc condamnés à encore plus de  précarité ! Soit un enjeu qui dépasse les frontières de L’Inde et place ces agriculteurs dans un contexte global, soumis aux règles de marché mondial.

Terre et femmes. Siddamma a par ailleurs collaboré à plusieurs débats et rencontres. Parmi ceux-ci, « Quel accès à la terre pour les femmes ? » (20/10) lors du festival Alimenterre : « Je pense que c’est très important que les femmes aient accès à la terre et aux ressources, qu’elles soient traitées de manière égale. En Inde ce n’est pas le cas et je veux partager ce contexte ! »

Sur le ‘terrain’. Siddamma a visité la ferme Arc-en-Ciel (Wellin) active en permaculture. Elle y a échangé autour d’alternatives agricoles comme le Terra Preta et le vermicompostage, deux techniques qu’elle utilise et souhaite parfaire dans son contexte. « Ce que je souhaite à présent, c’est faire venir les fermiers Irulas afin qu’ils partagent leurs pratiques, ici, en Belgique ».

Après la Belgique, c’est en Italie qu’elle ira récolter et semer différents savoirs agricoles, au sein d’un Ressource Center que Livia, bénévole chez Quinoa, souhaite mettre en place dans sa région : la solidarité et les échanges nord-sud dans tout ce qu’ils ont de bon !

Retrouvez l’interview complète de Siddamma ICI

 

Rédaction : Pauline Daubie