Une douce révolte : à la découverte d’alternatives citoyennes

hrhrt

 

Le documentaire Une douce révolte réalisé par le cinéaste belge Manuel Poutte (Welcome to Paradise, Fritkot, etc.) questionne en nonante minutes notre société actuelle et invite les spectateurs à découvrir de nouvelles initiatives citoyennes.

De nos jours, l’argent est un problème car il crée de la concurrence entre les citoyens, empêchant la création d’une société collaborative. Une domination par la finance n’est toutefois plus possible. Il est primordial de redonner une certaine autonomie citoyenne à la création monétaire. A travers son documentaire, M. Poutte démontre que les citoyens sont encore trop dépendants de l’argent. L’économie et le circuit spéculatif dans laquelle cette dernière est ancrée sont un obstacle et la société toute entière souffre de cette situation. Pour redonner à l’économie son sens primaire d’échange et de coopération, une option existe : on parle d’ « accorderie ». Il s’agit d’un échange de services non monétaires entre particuliers. Pour les citoyens, c’est l’avantage d’être en lien les uns avec les autres et cela leur permet d’échanger non seulement du temps, mais aussi leurs talents et compétences.

Tandis qu’on arrive aujourd’hui aux limites de ce que peut offrir la démocratie représentative, il faut se tourner vers une démocratie participative qui constituerait la bonne alternative. Cela permettrait aux citoyens de se réapproprier le politique. En cela, la commune forme aujourd’hui le dernier rempart de représentativité des citoyens, donc le dernier endroit où un contact avec les élus est encore possible. A l’avenir, l’éventuelle disparition de la cellule communale pourrait entrainer l’avènement d’une politique uniquement constituée de technocrates non élus directement. Dès lors, les citoyens n’auront plus aucun moyen de faire pression et de partager leurs positions.

Toutes les révoltes mises en avant dans le documentaire de M. Poutte sont qualifiées de douces mais sont aussi profondes. Elles contestent la possibilité d’une croissance économique infinie. En effet, nous ne pouvons plus y croire aujourd’hui et il devient donc essentiel de trouver des alternatives pour tendre vers une société prospère dans laquelle la coopération humaine est possible.

La notion de « buen vivir » (bien vivre) prend donc ici tout son sens. De plus en plus de collectifs humains s’organisent pour tendre vers cet idéal et vivre mieux afin de quitter définitivement la notion de bien-être, telle qu’on l’entend au sens de la société d’hyper consommation.

Finalement, Une douce révolte est un film documentaire abordant les nouvelles micro-révolutions qui voient le jour un peu partout dans le monde. Ces révolutionnaires proposent des alternatives à notre système actuel, donc une autre manière de voir ou d’agir. Ils ne se contentent plus de penser mais agissent pour pouvoir vivre dans un système plus humain, plus juste et plus équilibré.

 

Une douce révolte Bande Annonce from LUX FUGIT FILM on Vimeo.

http://www.unedoucerevolte.com/

Sortie du film en salles du 6 au 30 mai à Flagey, studio 5. Pour plus de séances : http://www.unedoucerevolte.com/#!news/c21ui

 

Un coup d’coeur de Serena Brusco