Détroit passe au vert

Le documentaire « Détroit passe au Vert », de Laurent Cibien et Pascal Carcanade, présente les réalités économiques et sociales de la ville de Détroit -État du Michigan-, mais aussi et surtout la concrétisation d’alternatives par ses habitants face au défi de l’alimentation.

Henry Ford vous évoque quelque chose ? Constructeur de l’automobile Ford, il influence fortement le ‘visage’ de l’industrie américaine : le Michigan est, au début du XXe siècle, une région très « prometteuse » et connait la prospérité.

 

Cependant, l’industrialisation à outrance se révèle très rapidement catastrophique pour l’écologie et ainsi que pour le logement : les taudis se développent dans plusieurs quartiers de Détroit, créant des tensions sociales entre résidants afro-américains et blancs, se soldant par des émeutes dès la fin des années 40’.

D’autre part, la concurrence étrangère (les automobiles allemandes, japonaises se vendent beaucoup moins cher que les ‘américaines’), la fermeture de nombres d’usines, les départs en masse de la population -dus au manque d’opportunités d’emploi-, l’abandon pur et simple d’hôtels, de banques, de centre commerciaux, laissent la ville dans un climat quasi ‘post apocalyptique’…

detroit-passe-au-vert

Aujourd’hui, des habitants mettent en place des potagers urbains. Les objectifs sont multiples : subvenir à ses propres besoin, créer de la production et de l’emploi ‘local’, mais aussi mettre en place des réseaux de solidarité.

Cette agriculture de proximité est pratiquée par des défenseurs de la nourriture saine et bio, tel Greg Willerer, ‘fermier urbain’comme par des militants de la cause noire qui veulent rompre la dépendance de la communauté Africaine-Américaine à la nourriture industrielle.

A Detroit, il y a de la place pour tout le monde : la ville dispose de plus de 100 km2 de terrains libres – l’équivalent de la ville de San Francisco.

Voilà un documentaire qui nous ‘parle’ chez Quinoa, puisqu’il met en images des initiatives s’effroçant à contribuer à l’émergence de projets de société, fondées sur les valeurs de solidarité, d’équité, de réciprocité et de convivialité et dans lequel l’économie retrouve sa place au service de la vie humaine !

Un Coup de cœur de Sana Hafnaoui

Quelques sources ici!

Leave a Reply