Plein la tête

machine à écrireQui n’a pas en mémoire un livre, une histoire lue par hasard ou par envie, des lignes à jamais gravées tant elles ont résonné en vous avec intensité & justesse ou simplement parce que l’histoire vous est allée droit au cœur juste… comme ça ?

Ces coups d’cœur littéraires, ces écrits qui nous parlent, on les partage ! Sait-on jamais, vous aussi serez peut-être séduit-es, ou peut-être pas…?

Envoyez vos coups de cœur à commu@quinoa.be, ils seront publiés dans ces pages et dans notre newsletter mensuelle.

à suivre également… :

 

>Centre de documentation : Le centre de documentation est ouvert du lundi au vendredi, de 9.30 à 13.00 et de 14.00 à 17.00. Thématiques : relations Nord-Sud, altermondialisme, développement durable, droits humains, dette des pays du Sud, interculturel, éducation au développement, féminisme, Amérique latine, Afrique, Asie…

 Nos coups de cœur :

/Réfugiés vs.préjugés

flautreJulie, notre réadactrice du mois, entend mener la vie dure aux préjugés sur les migrants : elle a parcouru le web et vous partage des arguments qui dézinguent tout :-). toujours bon à prendre pour les prochains repas de familles animés…

 

 

/ Retour sur le Tribunal Monsanto octobre 2016

le Tribunlogo-tribunal-monsantoal Monsanto est une mobilisation internationale de la société civile pour juger Monsanto pour violations des droits humains, pour crimes contre l‘humanité et pour écocide. Le Tribunal Monsanto et l’Assemblée des Peuples se sont déroulés du 14 et 16 octobre 2016 à La Haye, aux Pays-Bas. Un coup de Coeur de Fatima, permanente & représentante de Quinoa lors du Tribunal Monsanto

 

/Luttes de territoires

dsc_0304Le capitalisme est à bout de souffle, la démocratie est bafouée, les êtres humains et les écosystèmes sont détruits sur l’autel de la croissance, de la consommation de masse et de l’accumulation des richesses par une minorité de la population mondiale. Des espaces naturels et des milieux de vie pour les humains, animaux et végétaux – sont de plus en plus menacés par des projets de privatisation en tout genre. Un coup de coeur de par Amaury Ghijselings formateur chez Quinoa & Sébastien Kennes formateur chez Rencontre des Continents asbl

/ Susan George – les usurpateurs

les usurpateursLobbyistes au service d’une entreprise ou d’un secteur industriel, PDG de transnationales dont le chiffre d’affaires est supérieur au PIB de plusieurs des pays dans lesquels elles sont implantées, instances quasi-étatiques dont les réseaux tentaculaires se déploient bien au-delà des frontières nationales : toute une cohorte d’individus —qui n’ont pas été élus, ne rendent de comptes à personne et ont pour seul objectif d’amasser des bénéfices– est en train de prendre le pouvoir et d’orienter en leur faveur des décisions politiques majeures, qu’il s’agisse de santé publique, d’agroalimentaire, d’impôts, de finance ou de commerce… Un coup de Coeur d’Amaury Ghiselings, formateur chez Quinoa.

 

 

/ Cinq romans pour l’été

25 romans à (re)lire cet été -ou quand vous voulez-, la preuve par 5 que plaisir & interculturalité-engagement- critique sociale-féminisme, c’est conciliable… : Zadie Smith ‘Sourires de loup’ ; Arundathi Roy ‘Le Dieu des petits riens’ ; Barbara Kingsolver ‘Les Yeux dans les arbres’; Riad Sattouf, ‘L’arabe du futur’ ; Jean-Christophe Ruffin ‘Rouge Brésil’ Un coup de Coeur d’Hélène Baquet

 

 

/ Fabrizzio Gatti – Bilal sur la route des clandestins

Un faux nom, un petit tube dans lequel sont roulés quelques dollars, de la colle pour masquer ses empreintes digitales, un gilet de sauvetage, trois boîtes de sardines, une grande bouteille d’eau (…) Un coup de Coeur de Damien Charles

 

 

 

 

/ Christian Felber – L’économie citoyenne. Un mouvement a vu le jour

économie citoyenne

Les expériences d’économie sociale et solidaire se multiplient de par le monde. Leur caractéristique première est de se charger des besoins qui ne sont pris en charge ni par l’État ni par le secteur privé. Christian Felber voit dans l’économie citoyenne beaucoup plus qu’une ambulance derrière l’économie traditionnelle. Un coup de Coeur de Justine di Prima

 

 

 

/ Aurélie Leroy – Contre le travail des enfants ?

La problématique du travail des enfants, particulièrement cruciale dans les pays du Sud, a bénéficié ces dernières années d’une attention grandissante de la part des politiques, des médias (…)

 

 

 

 

/ Jean Ziegler – Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur résistent

Au cœur du marché globalisé, le prédateur. Banquier, haut responsable de société transnationale, opérateur du commerce mondial : il accumule l’argent, détruit l’Etat, dévaste la nature et les êtres humains. Ce livre révèle son visage, analyse son discours, dénonce ses méthodes. Des mercenaires dévoués servent l’ordre des prédateurs au sein de l’Organisation mondiale du commerce, de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international. Un coup de coeur d’Hélène Baquet

 

 

Ce livre trace un portrait des projets politiques et des luttes sociales latino-américaines à travers une série d’expériences et de projets alternatifs. Banque anticapitaliste au Mexique, construction et gestion des réseaux de distribution d’eau par la population bolivienne… autant d’exemples exprimant la créativité de ceux qui luttent pour le changement social. Un coup de coeur de Damien Charles
 

 

 

 

/ Etre comme eux ? Perspectives critiques latino-américaines sur le développement, sous la direction de Nicolas Pinet

indexL’idée de « développement » semble désormais, pour beaucoup, aller de soi. Si débat il y a, c’est en général à l’intérieur de ce cadre de pensée, sur les modalités des transformations à effectuer ou sur la terminologie utilisée : l’expression « pays sous-développés », jugée trop négative, a été remplacée par l’euphémisme « pays en voie de développement » qui met en avant les potentialités prometteuses des aspirants… Un coup de coeur de Damien Charles

 

 

/ Jean-Christophe Ryckmans – L’espoir au bout de la rue

CPCS est une ONG née de l’initiative d’un étudiant en journalisme, Jean-Christophe Ryckmans. À dix-sept ans, il était venu pour la première fois au Népal, avec d’autres jeunes, pour y construire une école dans un village. Ce qu’il découvrit alors le détourna de ses études… A dix-huit ans, il repartait sur les contreforts de l’Himalaya pour y créer une ONG de terrain. Jean-Christophe est un ancien participant de notre projet ‘Népal’

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.