L’espoir au bout de la rue

Du CPCS : une ONG atypique au service des enfants des rues du Népal

CPCS est une ONG née de l’initiative d’un étudiant en journalisme, Jean-Christophe Ryckmans. À dix-sept ans, il était venu pour la première fois au Népal, avec d’autres jeunes, pour y construire une école dans un village. Ce qu’il découvrit alors le détourna de ses études… A dix-huit ans, il repartait sur les contreforts de l’Himalaya pour y créer une ONG de terrain.

D’un refuge précaire offert, sous la pression de l’urgence, à une quinzaine d’enfants des rues, dans une maison de la banlieue de la capitale népalaise, à une ONG qui, sept ans plus tard, dispose de onze centres, implantés à Katmandou et dans plusieurs autres villes du Népal, et s’occupe de quelque huit cents enfants et adolescents…

Ces centres ont été jusqu’à présent financés par les fonds collectés par CPCS International, association sans but lucratif de droit belge et, parallèlement, par les dons de grandes institutions institutionnelles ou privées.

Le présent livre veut non seulement sensibiliser le public au sort insoutenable de ces enfants, orphelins ou abandonnés dès leur plus jeune âge, condamné à vivre dans et de la rue.

Jean-Christophe Ryckmans, L’espoir au bout de la rue, les éditions de la mémoire.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.