Au Bénin & au Sénégal avec ton école / ton mouvement de jeunesse

Quinoa propose aux groupes pré-constitués de 8 à 14 personnes ayant minimum 16 ans ET résidant en Belgique
mouvement de jeunesse, classe, maison de jeunes…
de réaliser un processus de projet international.

Au terme de différents modules de formation (impératif 😉 !) établis avec le groupe,
celui-ci a la possibilité de partir durant au moins 2 semaines en projet chez l’un de nos partenaires
au Bénin avec le Cercle d’autopromotion pour le développement durable ;
au Sénégal avec Enda Pronat.

Vous voulez tenter l’expérience avec votre groupe ?

Pensez que pour réaliser un tel projet, une certaine préparation est nécessaire…
Prenez contact avec nous bien à l’avance !

Quelques témoignages :

« J’ai appris à prendre du recul et à ne pas directement réagir car les visions du monde sont différentes en fonction des gens et des cultures. »
Ysaline, Unité Mercator

« L’importance de prendre conscience de notre cadre culturel pour pouvoir mieux en sortir et être ouvert à l’échange. »
Future sage-femme (Parnasse ISEI)

« La réflexion menée au Bénin par rapport au système d’alimentation, l’autonomie alimentaire et l’économie locale, l’absence de la grande distribution sous forme de supermarché, m’a fait avancer sur cette réflexion-là également (je ne vais plus au supermarché, mais au marché des producteurs locaux de ma région, chez les petits artisans, etc). »
Élève de Saint-Pierre, Leuze-en-Hainaut.

« On s’est vraiment rendu compte de la situation actuelle dans le monde et de la place qu’on y tient et ce projet nous aide à avoir une vision et une implication différente dans celui-ci. »
Élève de Saint-Pierre, Leuze-en-Hainaut.

Ci-dessous les infos détaillées sur nos partenaires :

bandeau-senegal

PROJET : Valorisation des savoirs-faire locaux/paysans, souveraineté alimentaire, genre, sensibilisation à l’environnement et à la mondialisation. / DATES : 2 à 4 semaines / PARTENAIRE : Enda Pronat / LIEU EXACT DU PROJET : En milieu rural dans la région de Podor.

LE PARTENAIRE

Cela fait bientôt 30 ans qu’Enda Pro Nat est engagée dans la promotion de l’agro-écologie. Elle a été créée en 1982, suite à une étude sur les pesticides démontrant que l’utilisation massive et incontrôlée de substances chimiques entrainait une baisse de la fertilité des sols et des rendements, un endettement des productrices et des producteurs, une intoxication des hommes et des animaux avec, comme conséquence, un fort exode rural. Petit à petit, Enda Pro Nat a développé une démarche de ‘recherche-action’ avec les communautés paysannes pour promouvoir un modèle agricole alternatif, sain et durable ainsi qu’une gestion plus responsable des terroirs. Elle propose ateliers, ‘champs-école’, formations, visites d’échanges… Depuis 2009, Pro Nat s’est par ailleurs fortement engagée dans la lutte contre l’accaparement des terres, phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur au Sénégal et qui menace les sociétés paysannes de disparition.

LE PROJET AVEC QUINOA

Après quelques jours passés à Dakar au siège de l’association pour découvrir le contexte et les enjeux au Sénégal ainsi que le travail du partenaire, le groupe se rend à Diouroup, la communauté d’accueil. Les volontaires logent en famille, en zone rurale, et se joignent à une partie des activités du quotidien d’un groupement local. A travers la participation à des ateliers d’échanges organisés par le partenaire – sélection et préservation des semences, transformation et commercialisation, renforcement des femmes -accès au pouvoir et aux moyens de production-, accaparement des terres, éducation environnementale, assainissement, budget participatif … – et aux activités agricoles de la communauté -culture du mil et de l’arachide, reboisement, construction de diguettes pour contrer la salinisation-, les volontaire découvrent les réalités de la campagne sénégalaise et les défis auxquels les paysans et paysannes sont confronté-e-s.

20160809_193646 CONDITIONS

Vie du groupe : hormis l’arrivée à dans la capitale, les projets se réalisent en milieu rural dans un village relativement isolé nommé Diouroup. Les conditions de vie sont simples. Le logement se fait en famille d’accueil.

Encadrement : le groupe de volontaires est en lien avec Myriam Sow, Laure Diallo, Salma Bidjil et Alassane Ndiaye. Myriam est la coordinatrice d’Enda Pronat et également présidente du CA du réseau international Enda Tiers Monde. Laure est Française d’origine, elle vit au Sénégal depuis de nombreuses années. Elle est en charge du suivi et de l’évaluation des programmes au sein de Pronat et rencontrera le groupe au siège de l’association à Dakar. Salma et Alassane sont chargés de projet pour Pronat à Diouroup. Ils accompagnent les collectivités et travaillent en étroite collaboration avec l’UCT, partenaire local de Pronat.

Transports : bus, taxis, camionnettes.

DES PHOTOS…

 

 

Bandeau Benin

PROJET : développement communautaire, micro-crédit, mouvement des femmes / DATES : 2 à 4 semaines / PARTENAIRE : CADD / LIEU EXACT DU PROJET : Siège du CADD à Cotonou + projet en milieu rural

LE PARTENAIRE

Le Cercle d’Autopromotion pour le Développement Durable, actif depuis 1993 -autour de groupes de femmes s’étant constitué au niveau du marché de l’agglomération de Cotonou- et fondé officiellement en 2000 est un réseau d’organisations féminines qui s’organisent pour lutter contre leur vulnérabilité. Il est membre du CADTM (Comité d’annulation de la dette du Tiers-Monde).

Le CADD a pour objectifs l’amélioration des conditions de vies des populations les plus défavorisées, la promotion économique et sociale des femmes dans leur lutte pour la transformation de la société, et enfin la recherche de la justice sociale et économique. Les domaines d’activité du CADD sont : la gestion de systèmes de microcrédit autogérés, la formation à la gestion des activités économiques et du crédit, l’éducation à la citoyenneté et aux droits humains, la promotion du leadership féminin, le développement communautaire, le contrôle citoyen de l’action publique locale et nationale, les campagnes de mobilisation, de plaidoyer autour des enjeux de la mondialisation. Le réseau est actif dans trois zones d’intervention différentes : la zone urbaine de Cotonou, les zones rurales de Toffo, Ouagbo, Abomey-Calavi et Tori-Bossito et la zone lacustre de Sô-Ava-.

Les domaines d’intervention : système auto-géré de micro crédit, formation à la gestion des activités économiques et de crédit, éducation à la citoyenneté et aux droits humains, promotion du leadership féminin, développement institutionnel et organisationnel, développement communautaire, appui des organisations féminines dans le dialogue avec les autorités locales. Mais aussi campagnes de mobilisation, de plaidoyer et de lobby autour des enjeux de la mondialisation (dette, privatisation…)

Bénin CADD 2016

LE PROJET AVEC QUINOA

L’appui du CADD aux groupements de femmes s’organise autour du soutien de microprojets communautaires identifiés par les femmes pour améliorer leurs conditions de vie.

Le groupe se joint à une partie des activités du quotidien d’un groupement local, logent en famille en zone rurale pour découvrir le quotidien de la campagne béninoise, participent à des ateliers d’échanges et collaborent (financement et participation dans la mesure du possible) à la réalisation d’un microprojet (financement d’un moulin, d’une salle d’alphabétisation ou autre …) défini par le groupement lui-même. Par ailleurs le groupe est initié à la langue locale avec des cours de fongbé.

Activité collective : activité communautaire avec les groupements de femmes. (maraîchage, épargne-crédit ou construction) Vie quotidienne et échanges interculturels : immersion en famille et partage de leur quotidien, visite de sites historiques, découverte de la richesse culturelle locale, jeux avec les enfants, fêtes locales.

DES PHOTOS…

 

CE QU’APPORTENT CES PROJETS

Aux participant-es : Le renforcement des connaissances sur la mondialisation et le développement, les organisations internationales, les relations interculturelles, le monde de la coopération internationale et de ses acteurs ; Une compréhension approfondie des liens entre réalités locales et enjeux globaux, entre réalités du « Nord » et réalités du « Sud » ; La découverte et la participation à des dynamiques sociales alternatives concrètes portées par des acteurs du « Sud » et du « Nord » ; Des capacités d’interaction dans un contexte multiculturel ; Une ouverture aux modèles socioculturels sénégalais et béninois ; De meilleures connaissances sur la société civile, sur les luttes portées par les communautés locales, les enjeux environnementaux et culturels ainsi que sur la souveraineté alimentaire (Sénégal), le fonctionnement du microcrédit comme moyen de développement économique local et sur la mobilisation citoyenne (Bénin).

A Enda Pro Nat au CADD & aux communautés d’accueil : Une expérience hors du commun pour des communautés isolées, la création d’une dynamique collective au sein de la communauté, un échange culturel, une valorisation de leurs combats, une visibilité des enjeux et des difficultés vécus par la communauté d’accueil, un soutien à la constitution de cette association.

à toutes & tous, une nouvelle forme de solidarité internationale permettant de déconstruire les stéréotypes respectifs.

Mais aussi… :

Volontariat au Nord :

Projet Alternatives locales

SCI belgium

 

Voyager autrement avec des asbl :

Aitaissa : tourisme durable au Maroc

Tourisme autrement : des adresses tourisme solidaire et volontariat

Terresolidaire, un visa pour le voyage : Un guide pour accompagner une démarche de voyage solidaire

Tourismesolidaire : Site du tourisme équitable et solidaire

Annoncerlacouleur : Formation ‘les voyages du sud – quel accompagnement ?’

Le BIJ : Participer au projet d’une association locale à l’étranger