Les responsables en 2010

Retour sur l’équipe de responsables 2010 : impressions, anecdotes et engagement !

Interview de deux de nos responsables bénévoles 2010 ; Sang Do, 30 ans, consultant et Vivien, 25 ans jeune diplômé actuellement à la recherche d’un emploi.

S : Sang Do V : Vivien Q : Quinoa

Q : Où as-tu entendu parler de Quinoa ?

S : Via le site internet ITECO.

V : Je n’avais jamais entendu parler de Quinoa. C’est en surfant sur le site Alterjob que j’ai pris connaissance de l’ONG pour la première fois.

Q : Qu’est-ce qui t’as attiré dans les projets internationaux ?

S : Le fait que le projet s’étende sur une période relativement longue comprenant les formations sur la coopération au développement, la récolte de fonds, l’expérience dans le pays même et enfin les rapports et réunions de fin de projet. La récolte de fonds ici et l’expérience sur place devront permettre de se faire une idée sous deux points de vue différents.

Q : As-tu déjà participé à de tels projets ?

S : Non, ça sera une grande première !

V : Non c’est la première fois.

Q : Que connaissais-tu de l’éducation au développement ?

S : En fait, je ne connaissais pas du tout le concept. Par curiosité j’avais envie de m’engager sur cette voie et donc je me suis un peu renseigné et c’est en surfant sur ITECO que j’ai entendu parler de l’éducation au développement pour la première fois.

V : Pour être honnête, pas grand-chose…

Q : Peux-tu décrire le projet duquel tu es responsable ?

S:On part en juillet au Népal avec un groupe de minimum 5 jeunes en plus de moi et de l’autre responsable. A la suite d’une série de formations, on débute une campagne de collecte de fonds qui devrait récolter la somme fixée. Après, c’est parti pour un mois Népal ! On y rejoindra notre partenaire, le CWIN (Children Workers In Nepal) qui lutte pour les droits des enfants et contre leur exploitation. Après l’école, on organisera des activités pour et avec les enfants. On aura aussi l’occasion de voir plusieurs centres différents et bien sur on aura des temps libres pour activités libres.

V : Moi je pars au Mali. L’ONG partenaire sur place s’appelle Acte sept et elle a pour objet le développement culturel dont le but est de soutenir et sauver le savoir artistique traditionnel malien. Acte SEPT organise entre autre des ateliers de construction d’instruments de musique anciens et modernes, des chorales et divers ateliers culturels et d’expression théâtrale.

Q : Que penses-tu d’être responsable par binôme ?

V : Je me retrouve avec Ariella qui est italienne et qui n’était jamais partie non plus. On se complète plutôt bien. Ariella est un peu plus carrée sur tout ce qui est administratif. Et bah, l’intérêt c’est aussi qu’on se retrouve un garçon et une fille. Et pour l’instant ça se passe très bien avec mon binôme, on s’entend très bien.

Q : Ton groupe de jeunes est déjà formé ?

S : Pour l’instant nous avons déjà 4 personnes intéressées. On a des séances d’information régulièrement où des personnes viennent s’informer et s’inscrivent. Malheureusement, les premières séances d’information étaient pendant les examens et donc souvent les étudiants n’étaient pas disponibles. Mais maintenant que les exams sont terminés, nous espérons en avoir plus.

Q : As-tu des appréhensions ?

S : En ce qui concerne la gestion du groupe, je dirai un peu. On part avec des jeunes qui auront tous des idées différentes, qui les impliquent peut-être personnellement mais qui ne seront pas spécialement partagées par tous et donc ça peut toujours déraper. Sinon bien sur, on se demande comment les choses vont se passer là-bas, comment va-t-on pouvoir les gérer…mais ça reste aussi des questions assez excitantes.

JPEG - 191.4 ko

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.