Guatemala

Bandeau Guatemala

PROJET : Renforcement de la société civile via l’appui à des communautés indigènes. Défense des droits des indigènes, renforcement des capacités, genre, souveraineté alimentaire, sensibilisation à l’environnement et à la mondialisation.
DATES : de mi-juillet à mi-août PAS DE PROJET EN 2017
PARTENAIRE : Aroaj
LIEU EXACT DU PROJET : En milieu rural dans la région de Cobán et semi-urbain dans la région d’Antigua

bouton-don

LE PARTENAIRE

Aroaj : Associación Raxcho’ch’ Oxlaju AJ  est une association guatémaltèque issue des communautés indigènes et dédiée à leur épanouissement. Celle-ci s’est formée pour combattre les situations d’exclusion et de marginalisation en valorisant le modèle social, économique et culturel indigène. Aroaj est une association qui se démarque par ses pratiques démocratiques : 11 communautés, chacune représentée lors des assemblées, constituent sa base sociale. Ces communautés élisent la « junta directiva », ou conseil d’administration. Ce mouvement est donc authentiquement aux mains des communautés indigènes.

Aroaj travaille avec les communautés dans leur ensemble, mais plus particulièrement avec les jeunes et les femmes. Elle organise des ateliers et des débats sur les thèmes de l’équité ethnique et de genre, la souveraineté alimentaire, les richesses de la culture maya, l’auto-emploi, l’agriculture durable, la protection environnementale, etc. En s’appuyant sur des techniques issues de l’éducation populaire, des projets collectifs économiques, environnementaux ou des formations, l’organisation vise un changement social en renforçant les capacités et l’indépendance des communautés.

cours de soir

LE PROJET AVEC QUINOA

Quinoa est en collaboration avec des partenaires au Guatemala depuis 15 ans. Le partenariat avec Aroaj, -alors appelée CRQK, « Comunidades en Resistencia Q’eqchi y Kaqchikel »-, a commencé en 2011, car cette association est issue d’une scission au sein de l’ancien partenaire guatémaltèque : le SEFCA. Cette nouvelle initiative institutionnelle s’inscrit dans une volonté de rapprochement des communautés indigènes et une plus grande participation de leur part à tous les niveaux de décision.

Les projets Quinoa s’inscrivent dans le travail d’accompagnement des communautés mis en place par Aroaj et dans la solidification de leur base sociale : les volontaires sont amenés à rencontrer des communautés qui souhaitent démarrer ou développer leur implication dans ce jeune mouvement social. Outre le partage des activités quotidiennes des familles d’accueil, la participation aux différents ateliers ou moments de formation, ainsi qu’aux assemblées communautaires organisés par l’ONG à destination des communautés permet de mieux appréhender les enjeux des communautés indigènes et leurs capacités d’auto détermination ; ainsi que le travail de Aroaj comme soutien à cette émancipation culturelle et sociale.

L’usage de l’espagnol est nécessaire !

DSC_0631

L’objectif du projet est de découvrir, partager et mieux comprendre les défis et enjeux des communautés indigènes du Guatemala. Activités collectives : participation aux tâches quotidiennes des familles d’accueil, participation aux formations organisées par Aroaj, visite de grands projets miniers, barrages et exploitations agricoles et échanges avec la population locale sur les effets sociaux et environnementaux de ces mégas-projets. Découverte d’exploitations agricoles vouées à l’exportation. Participation à la manifestation organisée pour la journée des peuples indigènes le 9 août. Vie quotidienne et échanges interculturels : immersion en famille, en milieu rural (3 semaines) et semi-urbain (1 semaine), le groupe étant généralement réparti dans 2 villages ; découverte du fonctionnement des micro-communautés.

CONDITIONS

Vie du groupe : les projets se réalisent trois semaines en milieu rural dans des communautés reculées (Alta Verapaz) et une semaine en milieu semi-urbain (Sacatepequez) . Les conditions de vie sont simples. Le logement se fait en famille d’accueil.

Encadrement : le groupe de volontaires est en lien avec Norma Maldonado, membre du comité de transparence d’Aroaj, et est encadré par des membres d’Aroaj.

Transports : bus, camions, camionnettes.

 

CE QU’APPORTE LE PROJET

Aux participant-es : Le renforcement des connaissances sur la mondialisation et le développement, les organisations internationales, les relations interculturelles, le monde de la coopération internationale et de ses acteurs ; Une compréhension approfondie des liens entre réalités locales et enjeux globaux, entre réalités du « Nord » et réalités du « Sud » ; La découverte et la participation à des dynamiques sociales alternatives concrètes portées par des acteurs du « Sud » et du « Nord » : ici par des peuples indigènes d’origine maya ; Des capacités d’interaction dans un contexte multiculturel ; Une ouverture aux modèles socioculturels guatémaltèques ; De meilleures connaissances sur la société civile au Guatemala, sur les luttes portées par les indigènes, les enjeux environnementaux et culturels ainsi que sur la souveraineté alimentaire.

A Aroaj et aux communautés d’accueil : Une expérience hors du commun pour des communautés isolées, la création d’une dynamique collective au sein de la communauté, un échange culturel, une valorisation de leurs combats, une visibilité des enjeux et des difficultés vécus par la communauté d’accueil, un soutien à la constitution de cette association.

Pour tous, le projet est une nouvelle forme de solidarité internationale et permet de déconstruire les stéréotypes respectifs.

 

POUR ALLER PLUS LOIN…

Pas de projet en 2017

Intéressé-e par un autre projet en Amérique latine ?

Participez à l’une de nos soirées d’infos en février-mars 2017 à Bruxelles, Namur, LLN, Mons et Liège ! Infos et dates !

Participez à un midi d’infos dans votre université ou école supérieure !

En savoir plus sur les conditions de participation

 

 ICONEcahierpays-guatemalaTéléchargez le ’carnet pays’ du projet Guatemala : photos, anecdotes de nos ancien-nes participant-es, infos sur notre partenaire Aroaj, ainsi que des actualités politiques et sociales sur le pays.

Les actus de nos partenaires Sud, à lire ici !

 

DES VIDÉOS…

 

DES PHOTOS…

 

 DES LIENS…

Ixcanul (2015),  film franco-guatémaltèque de Jayro Bustamante. A travers l’histoire d’une jeune femme Maya, le réalisateur nous emmène à la découverte des croyances et des traditions qui ponctuent le quotidien des familles indigènes.

La Era del Buen Vivir (2011), Une histoire de paysans, d’autonomie et d’amour de la terre en pays Maya. Réalisé par Aline Dehasse et Jeroen Verhoeven, produit par Quinoa.

Stop The Killings, plateforme (dont Quinoa fait partie) qui organise chaque année une action de solidarité avec les mouvements citoyens du sud et plus particulièrement au Guatemala, aux Philippines et en Colombie.

Rigoberta Menchu est une activiste guatémaltèque d’origines mayas. Elle reçoit le prix Nobel de la paix en 1992, « en reconnaissance de son travail pour la justice sociale et la réconciliation ethno-culturelle basées sur le respect pour les droits des peuples autochtones ».

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.