La Bande des Modifiés

Extrait du dossier N° 15041994-123 – §§2: B.M.

Paradoxalement, les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont source d’inquiétude pour les uns et source d’espoir pour les autres. Les consommateurs européens les soupçonnent d’être nocifs pour la santé, que ce soit via leur consommation directe ou indirecte. Ils n’en veulent ni dans les champs ni dans leur assiette tandis que dans d’autres parties du monde, la culture d’OGM s’est banalisée. Alors que nourrir l’humanité reste un défi, les partisans des OGM arguent que ceux-ci sont la solution d’avenir (d’ailleurs, « on n’arrête pas le progrès »). En face, nombre de mouvements paysans dénoncent une supercherie. Les OGM ne permettraient pas de produire davantage, il s’agirait d’un prétexte développé par quelques multinationales en vue de faire du profit. Par ailleurs, les OGM ne se limitent pas aux enjeux de l’alimentation. Ils touchent aussi les problématiques des agrocarburants, du brevetage du vivant et de nos rapports à la terre et à la technique.

La plainte:

« Nous, collectif de citoyens, déposons plainte contre la Bande des Modifiés. Nous sommes convaincus que les méthodes utilisées pour obtenir ces espèces ont de trop lourdes conséquences sur l’environnement et les hommes. Nous les accusons également d’être impliqués dans de nombreux vols de semences et la perte de notre biodiversité. L’usage de ces céréales à des fins non-alimentaires telles que la production d’agrocarburants, a entraîné l’augmentation de leur prix. Ces malfrats bafouent donc totalement le droit à l’alimentation, à l’environnement et au développement des peuples. Cela doit cesser ! Derrière la Bande des Modifiés, c’est tout un système de production, de croyances et de pouvoir, voué à l’impasse, que nous dénonçons ! »

Les principaux chefs d’accusation:

La Bande des Modifiés est soupçonnée d’être impliquée dans :

– L’appropriation du vivant, bien commun de l’humanité;
– La privatisation des semences et de rendre les agriculteurs dépendants des multinationales pour leurs achats;
– La pollution de la planète et le réchauffement climatique à cause des grandes quantités de pesticides qu’ils utilisent;
– L’augmentation des risques à la santé des consommateurs car les effets à long terme des OGM dans l’alimentation ne sont pas connus;
– La contamination des cultures conventionnelles et biologiques par dissémination « accidentelle », portant ainsi atteinte à la biodiversité et aux droits des paysans à cultiver sans OGM;
– L’usage de méthodes non-démocratiques telles que le lobbying au niveau politique et la mainmise des multinationales semencières sur les études sanitaires et environnementales en vue de s’imposer aux consommateurs contre leur volonté et ce, sans étiquetage adéquat.

Les documents à charge:
> Pourquoi la faim dans le monde?
> Les entreprises du Nord colonisent la biodiversité du Sud
>
La science sous influence
> Le Soja RR en Argentine
> OGM: nos positions
> Les biotechnologies modernes ne sont pas adaptées aux agriculteurs
> Vandana Shiva et José Bové présentent le premier contre-rapport international
> Les cultures OGM ne peuvent contre le changement climatique
> Biocarburants : entre espoirs et désillusions

Les principaux arguments de la défense:

Même si elle est soupçonnée de tous ces chefs d’accusation (qui restent encore à prouver), la Bande des Modifiés bénéficie de sérieuses circonstances atténuantes qui permettront certainement de la faire acquitter:

Aucun risque pour la santé n’a été prouvé jusqu’à présent;
– Les OGM sont une solution pour nourrir la planète car ils permettent de produire davantage en étant plus productifs et en évitant les attaques d’insectes ou de champignon;
– Les OGM permettent une utilisation plus rationnelle des pesticides;
– La technologie des OGM est une solution pour s’adapter au réchauffement climatique grâce à des modifications rendant les plantes plus résistantes;
Les manipulations génétiques ont toujours existé. Depuis toujours, l’homme sélectionne les meilleures semences;
Les OGM permettent de produire des agrocarburants, nécessaire à terme pour remplacer les énergies fossiles;
– La recherche future permettra de toute façon d’éliminer les risques éventuels.

Les documents à décharge:
> Cultiver pour l’avenir
> Problématique des pays en voie de développement
> Les OGM, une solution à la crise alimentaire mondiale ?
> Une chercheuse africaine plaide pour les OGM
Nourrir la planète aujourd’hui encore

Les principales thématiques du procès qui peuvent servir de pistes pour le débat:

Après le verdict des jurés, il est indispensable de bien marquer la clôture du jeu de rôle. En outre, avant de se lancer dans un débat, il est important de prendre un peu de temps pour permettre aux participant-e-s d’exprimer leurs ressentis (comment ont-ils vécu la mise en situation ou l’argumentation, parfois sur base d’idées qu’ils ne partageaient pas…).

Un grand nombre des thématiques listées ci-dessous auront probablement été abordées durant la séance du tribunal. Il est utile d’en débattre afin que chaque participant-e puisse partager ses opinions et avancer ses propres arguments. L’objectif est de leur permettre d’avoir un regard critique sur les deux visions du monde explorées lors du procès, ainsi que les valeurs et logiques qui les sous-tendent.

– OGM: enjeux éthiques, sanitaires, environnementaux et politiques;
– Brevetage et privatisation du vivant (dépendance des agriculteurs vis-à-vis de quelques multinationales de la semence);
– Mythes du progrès, de la technique et de la maîtrise de la nature;
– Sélection des semences et perte de biodiversité;
– Spéculation sur les marchés agricoles;
– Absence de principe de précaution;
– Accaparement des terres;
– Agrocarburants;
– …

La thématique globale autour des enjeux agricoles étant complexe, 3 plaintes qui abordent différentes sous-thématiques sont proposées: la plainte à l’encontre de la Bande de Modifiés, celle du Gang des Viandeux et enfin celle de l’Abominable Courgette Masquée.

Retour à la page Le Tribunal de l’Abominable Courgette Masquée.

Leave a Reply